Des mots pour le dire

Frise des mouvements littéraires

Par vadministrateur - publié le dimanche 7 janvier 2018 à 11:10 dans Fiches pratiques


Frise proposée par une collègue

Aide au brouillon

Par vadministrateur - publié le dimanche 12 novembre 2017 à 15:36 dans Fiches pratiques


Introduction


Accroche sur le thème







Présentation de l’auteur,l’oeuvre






Situation de l’extrait






Problématique





Annonce du plan


Conclusion


Réponse à la problématique (bilan des conclusions partielles)



















Ouverture facultative












.

Axe I

Axe II

Axe III

Idée directrice



Exemple (citation,ligne)



Analyse (pourquoi ce procédé par rapport au sens




Idée directrice



Exemple (citation,ligne)



Analyse

Idée directrice



Exemple (citation,ligne)



Analyse

Idée directrice



Exemple (citation,ligne)



Analyse




Idée directrice



Exemple (citation,ligne)



Analyse

Idée directrice



Exemple (citation,ligne)



Analyse

Idée directrice



Exemple (citation,ligne)



Analyse



Idée directrice



Exemple (citation,ligne)



Analyse

Idée directrice



Exemple (citation,ligne)



Analyse

Transition

Transition



Héros et antihéros

Par vadministrateur - publié le samedi 4 novembre 2017 à 09:45 dans Fiches pratiques
1. Sens 1er du mot « héros »
Un héros est un être qui montre des qualités exceptionnelles (physiques, morales). Il se caractérise par le fait qu’il s’implique totalement dans les actions qu’il entreprend parce qu’il pense que ce qu’il fait  a du sens, un but qui vaut la peine d’atteindre.Il n’hésite pas parce qu’il sait pourquoi il agit.
2. Dans un roman
Le mot « héros » désigne le personnage principal. Il s’agit alors de définir le type de rapport que le personnage entretient avec le monde qui l’entoure : le comprend-il ? Cherche-t-il à le dominer, le modifier ? Est-il intéressé par lui ? Le subit-il?trouve-t-il du sens à ce qui se passe ?
3. Pourquoi avoir gardé ce terme ?
Sans doute parce que ce terme vient des 1ers romans chevaleresques.
Sera véritablement « héros » dans un roman, celui qui semblera être dans cette posture qui consiste à s’impliquer totalement dans l’action et dans le monde et à être capable d’en comprendre le sens.
4. Héros et antihéros
On peut qualifier de :
- héros celui qui s’implique dans le monde dans lequel il évolue et qui trouve du sens à ce qu’il vit.
- antihéros celui qui est passif et dans l’impossibilité de trouver un sens à ce qu’il vit.

On peut ajouter des nuances au terme de « héros ».On peut trouver des héros positifs (donnent une bonne image d’eux, valeurs positives) ou des héros négatifs (donnent une mauvaise image d’eux, valeurs négatives).


Apologue

Par vadministrateur - publié le jeudi 28 septembre 2017 à 14:44 dans Fiches pratiques

On appelle apologue ce type de narration dont la visée est philosophique et morale. Le procédé est très répandu depuis l’Antiquité et s’épanouit particulièrement aux XVII° et XVIII° siècles (Fables de La Fontaine, les contes de Voltaire et notamment la fin de Candide). A ces époques, l’apologue semble correspondre à une stratégie commode qui consiste à laisser s’exprimer seules par le récit des vérités qui pourraient être dangereuses pour l’auteur, et ainsi contourne la censure. Mais, en fait, le genre de l’apologue satisfait bien davantage une intention pédagogique : « Il y a certaines vérités qu’il ne suffit pas de persuader, mais qu’il faut encore faire sentir. Telles sont les vérités de morale. Peut-être qu’[un] morceau d’histoire touchera plus qu’une philosophie subtile », écrit Montesquieu au seuil des Lettres Persanes. De son côté, dans le chapitre IX du Taureau Blanc, Voltaire fait dire au personnage du serpent : « Je voudrais surtout que sous le voile de la fable, le conte laissât entrevoir aux yeux exercés quelque vérité fine qui échappe au vulgaire.»
   Ainsi l’apologue dissipe les craintes de Socrate à l’égard de l’écriture, qu’il accusait de réduire toujours le lecteur, par ses « paroles gelées », à un apprenant passif : ce type de récit sollicite au contraire une vigilance sans failles capable de permettre à chacun de saisir et de s’approprier son enseignement.

   Le choix de l’apologue, forme légère et parfois vulgaire, peut enfin correspondre à la volonté de récompenser le lecteur ou l’auditeur capables de dépasser leur première impression pour déceler, dans ce qui ne semblait être que laideur et futilité, les beautés et richesses bien cachées sous cette écorce.


Site Magister

Les points de vue

Par vadministrateur - publié le mercredi 13 septembre 2017 à 11:37 dans Fiches pratiques
Voici un résumé efficace de Yann Houry


Page précédente | Page 1 sur 6 | Page suivante
«  Janvier 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Liens

Derniers commentaires

- oui il en faudra de la chance merci ^^ (par Nicolas1S)
- francais (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade