Des mots pour le dire

Mouvements littéraires 3

Par vadministrateur - publié le lundi 13 mars 2017 à 11:22 dans Fiches pratiques

Mouvements littéraires

Le Surréalisme

L’absurde

Le Nouveau Roman

Epoque



1919-1945

Seconde1/2 XX

1950-1970

Principes













Créer lge poétique qui exprime la puis-

sance rêve et désir. s’appuie s/ psychanalyse pr revendiquer

l’importance hasard ds création poétiq


image tragique de l’homme, voué

à la solitude et confronté à un univers dépourvu de sens.


refuse le développement de l’intrigue et de la psychologie

du roman traditionnel. Il cherche à créer des formes narratives originales, qui reconstituent la complexité du monde

en fragmentation


Objectifs












explorer l’univers de magie, rêve et folie

combattre censure exercée /morale et raison

célébrer l’intensité de l’amour fou,

source de création


combattre illusions, qui donnent image idéalisée de l’hom

mettre en évidence l’absurdité de condit humaine

montrer limites du lge ds C°


faire du roman un laboratoire de formes d’écriture nouvelles

créer nouveaux personnages: anonymes et impersonnels

restituer la pensée à travers le cheminement de la conscience


Formes privilégiées








Poésie, collages, maximes

Roman, nouvelle théâtre

Roman

Thèmes







hasard, coïncidence

liberté et force créatrice du rêve

fascination de femme, qui réalise

fusion du rêve, du réel et du désir


solitude de l’hom qui se sent

Etranger ds monde

l’écoulement infini du tps (pas de

Passé, ni d’avenir)

vide ds un espace sans repères

vanité des actions humaines


présence entêtante et obsessionnelle des Objets

le souvenir & les images du passé

le labyrinthe (ville ou errance interne)


Procédés d’écriture






écriture automatiq :

écrire sous la dictée de l’incs

-jeu s/ les mots, association libre..

-métaphores rapprochemt de

réalités éloignées


jeux s/ langage

: jeux de mots,

Clichés, humour noir, dérision

-mélange registre comique & tragique

-effets de rupture dans les dialogues


description objective, froide & précise

-déconstruction de la chronologie, trouée Par les jeux de la mémoire

-la répétition et la variation des mêmes scènes, mises en série


Ecrivains, œuvres








Breton, Aragon, Eluard

Sartre, Camus, Ionesco, Adamov

Robbe-Grillet, Butor, Sarraute, Duras

Mouvements littéraires 2

Par vadministrateur - publié le lundi 13 mars 2017 à 11:21 dans Fiches pratiques

Mouvements littéraires

Le Romantisme

Le Réalisme

Le Parnasse

Le Naturalisme

Le Symbolisme

Epoque



1800-1850

1830-1890

1840-fin XIX

1870-1890

1869-1896

Principes










Revendique sensibilité nvelle reposant s/

l’exaltat° du sentiment, goût

pr passé, rêve et nature, défense des opprimés au nom

de liberté. s’oppose ainsi au goût et à la tradit° classiq


peindre réalité de leur tps. représentt l’ens milieux sociaux, m les +

défavorisés


récusent délire

narcissiq, exaltat° du moi (Romantisme). Accordent gde importance à forme

stylistiq. s’inscrivt ds la mouvance du postivisme (sciences expérimentales


S’appuyant s/ découvertes de

science,transposent ds le roman lois

de l’hérédité et du milieu s/l’individu. s’inscrivent ds

continuité réaliste


suggérer l’existence

univers sup et invisible dt le

monde réel n’est que reflet.s’oppose au réalisme et àidéologie de science progrès


Objectifs











Libérer genres lit

règles strictes fixées /tradit°

exprimer sentimts et souffrances profondes

individus

retrouver l’harmonie du moi avec monde à travers communion

avec nature.


rejeter tte forme d’idéalisat°de réalité

peindre d’1 manière obj

ts aspects de la société contem

démonter les mécanismes éco et sociaux conduisant

l’individu à réussite ou à l’échec


«l’art pour l’art»

: la beauté esthétiq doit primer s/ l’enthousiasme. L’art ne doit pas se mettre au service de la morale.

éviter le lyrisme des écrivains

romantiq: ils veulent une écriture +obj


montrer transmis° héréditaire fatalité biologiq, d’1fêlure au sein même d’une

famille

mettre en évidence influence

du contx familial

décrire fléaux sociaux ( prostitut°, l’alcoolisme) qui st menace pr société


Recréer correspondces entre lge, monde de l’art et monde naturel.

exercer pvr évocateur et

suggestif s/ l’imaginaire lecteur

reproduire ds le tx l’harmonie de musiq


Formes privilégiées









Autobiographie drame roman nouvelle, formes de

poésie lyriq


Romans et nouvelles

poésie

roman, nouvelle + adaptat° théâtre œuvres romanesq


poème, qui par sa puissance

évocatrice, fait accéder au monde

des symboles


Thèmes









solitude du moi, inquiet et révolté, mélancoliq et habité / nostalgie du passé

nuit et mystères ouvrant s/ merveilleux

dialogue avc nature

pittores du MÂge


apprentissage de vie, l’initiation sentimentale

rayonnement de Paris, centre

affaires & plaisirs

puissance de l’argent et du

pouvoir pol


sujets puisés ds l’Histoire, l’archéologie, sculpture, Mythologie,l’Orient.

Beauté plastique


malheurs peuple

instincts et puls° que

individu ne peut contrôler

l’explorat° de l’univers nveau

créé / la révolut° industrielle


créat° paysage fluide &

mystérieux, qui incarne état d’âme

solitude et silence poète

présence du blanc (neige, page blanche, brouillard)


Procédés d’écriture









mélange registre comiq & tragiq

-lgage hyperbolique

-enjambements, rythme ternaire en

poésie


multiplicat° détails vrais

-description

-niveaux de lgge adapté aux pers et aux situations


Écriture impers

: poésie descriptive

(pas de subj)

-jeux métriques,

métaphores (ré

férences à la sculpture)

-formes fixes & respect des règles

classiq


Enquête préparatoire + doc

utilisé ds l’œuvre

-alternance points de vue +

utilisat° style ind libre

-amplificat épiq lieux, pers, objets


harmonie ds sonorités

-vers classiq, vers blanc, vers libre

-symboles ds images poétiq

-utilisat° d’un lgge énigmatiq


Ecrivains, œuvres








Lamartine

(Méditat° poétiq)

Hugo(Hernani),

Musset(Lorenzaccio

Chateaubriand

(Mémoires d’Outre

-tombe


Balzac, Stendhal, Maupassant, Flaubert

Leconte de Lisle

Théophile Gautier

Théodore de Banville

José Maria de Heredia


Zola, Goncourt

Verlaine, Mallarmé, Laforgue

Mouvements littéraires 1

Par vadministrateur - publié le lundi 13 mars 2017 à 11:20 dans Fiches pratiques

Mouvements littéraires

L’humanisme

La Pléiade

Le baroque

Le Classicisme

Les lumières

Epoque



XVIè

1549-1570

1580-1660

1660-1690

1715-1789

Principes










L’humanisme dvlpe 1 nvl image de l’Hom,libre et épanoui. s’élève

contre terreurs du MÂge, au nom d’1 retour à l’Antiquité, ms aussi l’intelli et savoir.


Participant à l’Humanisme,

écrivains de Pléiade veulent

retrouver l’inspirat° qui a fait grdeur de culture antiq. rejettent formes

de lit médiévale et cherchent à dvlper et enrichir lge fs


guerres de relig°,

convaincus de

l’incertitude du devenir de

l’hom, écrivains

baroques défendt

l’exubérance formes. témoignent de fantaisie

et de virtuosité de l’artiste


réaction contre l’exubérance Baroque,cherche à créer des modèles, en fondant chaq

genre litt s/ règles

de construct° claires et

rigoureuses. Revendique l’usage style simple


s’engagent afin répandre savoir et favoriser l’ex de raison, contre

ténèbres de l’ignorance et

despotisme. Refusent tte vérité imposée /autorité religieuse ou pol


Objectifs








placer l’Hom au centre préoccupat° morales et philo

encourager sciences et savoir, ainsi que lecture tx antiques

répandre tts formes d’art


imiter les œuvres de l’Antiquité pr en retrouver richesse

défendre lge fs contre usage latin

exalter grdeur de l’univers.

célébrer poète inspiré / la fureur divine


refuser codificat° des genres en mêlant sublime et grotesque.

revendiquer liberté et

l’imagination

exprimer l’intensité sensat° éprouvées au

contact de nature


instruire lecteur

spectateur, tt en le

distrayant.

retrouver naturel et l’universalité caractères et passions.

établir et respecter

règles strictes, pr chaq genre lit


dvlper l’ex de raison critique

combattre l’into

lérance et préjugés

diffuser cn

sciences et techniq

défendre valeurs de liberté d’égalité


Formes privilégiées






roman, l’essai, portrait,

litt didactiq poésie, l’épître


L’ode,l’hymne repris de l’Antiquité, le sonnet emprunté à la poésie italienne.


théâtre, roman,

Poésie (jeux s/ forme)


théâtre, fable et

portrait qui favorisent analyse morale et psycho

essai, pamphlet,

lettres philosophiq

dictio, conte philo, roman


Thèmes






méditat° s/ l’Hom et s/ soi

dialogue maître et él

l’instruct° Prince et Puissants s/ leurs devoirs


l’exaltation sentimt

amoureux

fuite du tps et mélancolie

beauté féminine, reflet de splendeur de l’univers

l’immortalité de poésie


illus° et instabilité,

métamorphoses du

monde et des êtres

déguisements,

masques , miroirs,

jeux s/ l’identité

incertitudes du bonheur tjs menacé


peinture caractères, désirs et sentiments

humains

confrontat° de l’individu avec contraintes

sociales, pol et

morales

idéal d’équilibre et d’honnêteté


analyse formes du

fanatisme et de superstit°

regard critiq porté s/ préjugés, coutumes et mœurs

idéal de tolérance et de recnce des autres.

quête du bonheur


Procédés d’écriture








usage sentences et maximes,

- citat° de Bible et tx de l’Antiquité,

-interpellat° lecteur


l’alexandrin

multiplicat° métaphores

allégories,

-créat° mots nouveaux

antithèse, effets de contraste et l’hyperbole

- théâtre ds le théâtre & complexificat° de

l’intrigue romanesq


maximes,

-litotes (pr respecter

Bienséance)

-parallélisme & symétrie


Dialogue argf

-ironie, implication lecteur

-éloquence


Ecrivains, œuvres















T. More (L’Utopie,1516),

Erasme (Eloge de la folie,1509),

Rabelais (Pantagruel, 1532 et Gargantua,1534)

Montaigne (Essais, 1580-1588).


Ronsard(Odes, );

Du Bellay(Les Regrets,),

Baillif, Jodelle


D’Urfé (L’Astrée)

D’Aubigné

(Les Tragiques);

Corneille

(L’IllusionComique)

Viau (Œuvres poétiques)


Corneille(Le Cid),

Racine(Andromaq),

Molière(L’Avare,),

La Fontaine(Fables) La Bruyère(Les Caractères)


Montesquieu

(Lettres persanes)

Voltaire (Candide),

Rousseau(Du contrat social)Diderot

(Encyclopédie)

Beaumarchais



Plans de dissertation

Par vadministrateur - publié le mardi 17 janvier 2017 à 08:46 dans Fiches pratiques
  • le plan dialectique vous demande d’examiner un jugement, d’en montrer les limites voire de le réfuter avant d’énoncer une position personnelle. C’est le fameux plan "thèse/antithèse/synthèse". On sait devoir s’orienter vers ce type de plan avec les libellés suivants : "Pensez-vous que...", "Dans quelle mesure peut-on dire que...", "Partagez-vous ce point de vue". Il vous faudra confronter les thèses avant d’exprimer dans une troisième partie un avis personnel.
        Si le plan dialectique est un plan en trois parties, les jurys préfèrent deux parties solidement charpentées à des troisièmes parties répétitives ou privées de justification. On aura intérêt pour cela à réfléchir à ce qu’est une véritable synthèse.
     

  • le plan thématique s’apparente à l’exposé. Il ne vous demande pas de discuter une thèse mais plutôt de l’étayer, c’est-à-dire de fournir un certain nombre d’arguments organisés capables de valider, au moins partiellement, l’opinion qu’on vous a soumise ou de répondre à la question qu’on vous a posée. On reconnaît ce type de plan au libellé du sujet : ce peut être une question "Qu’est-ce qu’un grand roman ?"; "Qu’est-ce qu’une œuvre engagée ?" ou une invitation à vérifier une affirmation "En quoi a-t-on raison d’affirmer que...", "Montrez, commentez ou justifiez ceci...".
        Attention, ce plan doit néanmoins inclure une pesée critique des termes et des notions de la citation-sujet, à l’intérieur des parties du développement.

Syllogisme

Par vadministrateur - publié le jeudi 8 décembre 2016 à 09:46 dans Fiches pratiques

Un syllogisme est un raisonnement qui fonde une conclusion sur deux propositions posées comme vraies:

La majeure : Tous les hommes sont mortels 
La mineure : Or Socrate est un homme
La conclusion : Donc Socrate est mortel.

Le syllogisme peut parfois être un sophisme autrement dit il semble logique, mais conduit à des absurdités. La plupart du temps ils sont justes, logiques et donc corrects.

Voici quelques exemples de syllogismes non valides :

    Tout ce qui est rare est cher. Un cheval bon marché est rare. Donc un cheval bon marché est cher

Ou encore : 

    Tous les chats sont mortels. Or Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat.

C’est un faux syllogisme dans le cas où on ne parle pas d’un chat nommé Socrate mais du philosophe. En effet, ce syllogisme est faux car il oublie qu’il n’y a pas que les chats qui soient mortels, les hommes le sont aussi. Les syllogismes valides, ceux qui fonctionnent, obéissent à des règles très précises d’inclusion etc.

ou encore :

Plus il y a de gruyère, plus il y a de trous. Plus il y a de trous, moins il y a de gruyère. Donc plus il y a de gruyère, moins il y a de gruyère. (on aboutit ici à un paradoxe)



Page précédente | Page 1 sur 5 | Page suivante
«  Mars 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 

Liens

Derniers commentaires

- oui il en faudra de la chance merci ^^ (par Nicolas1S)
- francais (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade