Des mots pour le dire

Plans de dissertation

Par vadministrateur - publié le mardi 17 janvier 2017 à 08:46 dans Fiches pratiques
  • le plan dialectique vous demande d’examiner un jugement, d’en montrer les limites voire de le réfuter avant d’énoncer une position personnelle. C’est le fameux plan "thèse/antithèse/synthèse". On sait devoir s’orienter vers ce type de plan avec les libellés suivants : "Pensez-vous que...", "Dans quelle mesure peut-on dire que...", "Partagez-vous ce point de vue". Il vous faudra confronter les thèses avant d’exprimer dans une troisième partie un avis personnel.
        Si le plan dialectique est un plan en trois parties, les jurys préfèrent deux parties solidement charpentées à des troisièmes parties répétitives ou privées de justification. On aura intérêt pour cela à réfléchir à ce qu’est une véritable synthèse.
     

  • le plan thématique s’apparente à l’exposé. Il ne vous demande pas de discuter une thèse mais plutôt de l’étayer, c’est-à-dire de fournir un certain nombre d’arguments organisés capables de valider, au moins partiellement, l’opinion qu’on vous a soumise ou de répondre à la question qu’on vous a posée. On reconnaît ce type de plan au libellé du sujet : ce peut être une question "Qu’est-ce qu’un grand roman ?"; "Qu’est-ce qu’une œuvre engagée ?" ou une invitation à vérifier une affirmation "En quoi a-t-on raison d’affirmer que...", "Montrez, commentez ou justifiez ceci...".
        Attention, ce plan doit néanmoins inclure une pesée critique des termes et des notions de la citation-sujet, à l’intérieur des parties du développement.

Syllogisme

Par vadministrateur - publié le jeudi 8 décembre 2016 à 09:46 dans Fiches pratiques

Un syllogisme est un raisonnement qui fonde une conclusion sur deux propositions posées comme vraies:

La majeure : Tous les hommes sont mortels 
La mineure : Or Socrate est un homme
La conclusion : Donc Socrate est mortel.

Le syllogisme peut parfois être un sophisme autrement dit il semble logique, mais conduit à des absurdités. La plupart du temps ils sont justes, logiques et donc corrects.

Voici quelques exemples de syllogismes non valides :

    Tout ce qui est rare est cher. Un cheval bon marché est rare. Donc un cheval bon marché est cher

Ou encore : 

    Tous les chats sont mortels. Or Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat.

C’est un faux syllogisme dans le cas où on ne parle pas d’un chat nommé Socrate mais du philosophe. En effet, ce syllogisme est faux car il oublie qu’il n’y a pas que les chats qui soient mortels, les hommes le sont aussi. Les syllogismes valides, ceux qui fonctionnent, obéissent à des règles très précises d’inclusion etc.

ou encore :

Plus il y a de gruyère, plus il y a de trous. Plus il y a de trous, moins il y a de gruyère. Donc plus il y a de gruyère, moins il y a de gruyère. (on aboutit ici à un paradoxe)


Les registres littéraires

Par vadministrateur - publié le mercredi 14 septembre 2016 à 09:14 dans Fiches pratiques

Le registre d’un texte est défini par les émotions qu’il suscite chez le lecteur - ou le spectateur. Dans une même œuvre, on peut trouver plusieurs registres. On peut parler de «tonalité ».

  • Le registre comique fondé sur le rire s’appuie sur plusieurs procédés tels que le comique de mots, de situation, de gestes, de caractère.

  • Le registre satirique critique en se moquant.

  • Le registre tragique met en avant l’impuissance de l’homme face à la mort, à son destin. Il cherche à susciter l’admiration, à émouvoir.

  • Le registre pathétique : en montrant des personnages malheureux, il cherche à susciter la pitié, la compassion du lecteur à l’égard de ces personnages.

  • Le registre lyrique est caractérisé par l’expression de sentiments personnels, par la musicalité.

  • Le registre polémique : ce registre sert à attaquer, le propos est violent pour choquer, faire réagir le destinataire.

  • Le registre épique : les qualités du héros sont mises en avant par la célébration de ses prouesses. Le but est de susciter l’admiration, l’étonnement et l’effroi.

  • Le registre didactique : on le trouve dans un texte qui vise à enseigner, à apprendre quelque chose aux lecteurs.

  • Le registre épidictique : c’est celui de l’éloge et du blâme. on le retrouve dans les oraisons funèbres ou les discours de réception.


Le subjonctif

Par vadministrateur - publié le mardi 12 janvier 2016 à 11:26 dans Fiches pratiques
2 temps simples :
Le présent
Utilisez l’expression "il faut que" + le verbe
Terminaisons en e/es/e/ions/iez/ent
Il faut que je sache/nous sachions (savoir)

L’imparfait
Se forme sur le passé-simple de l’indicatif
Terminaisons:
1er groupe : asse/asses/ât/assions/assiez/assent (chantasse)
2ème groupe: isse/isses/ît/issions/issiez/issent (finissions)
3ème groupe: usse/usses/ût/ussions/ussiez/ussent (mourût)
Attention à venir/tenir et leurs composés(vinsse/tinssions)

2 temps composés
Le passé
Auxiliaire être ou avoir au subjonctif présent+participe passé
aie mangé/aies mangé/ait mangé/ayons mangé/ayez mangé/aient mangé
soit mangé/sois mangé/soit mangé/ soyons mangés/ soyez mangés/ soient mangés

Le plus que parfait
Auxiliaire être ou avoir au subjonctif imparfait+ participe passé
eusse mangé/eusses mangé/eût mangé/eussions mangé/eussiez mangé/eussent mangé
fusse mangé/fusses mangé/fût mangé/fussiez mangés/fussions mangés/fussent mangés

Temps et modes

Par vadministrateur - publié le lundi 11 janvier 2016 à 02:56 dans Fiches pratiques

Temps et modes



L’indicatif



Temps simples

Temps composés

Présent : terminaisons en e, es, e, t/d, ons, ez, ent

Passé composé

Auxiliaire au présent + part passé (ai mangé, est mangé)

Imparfait : terminaisons en ais, ais, ait, ions, iez, aient

Plus-que-parfait

Auxiliaire à l’imparfait + part passé (avais mangé, étais mangé)

Futur simple : « r »+ ai, as, a ons, ez, ont

Futur antérieur

Auxiliaire au futur + part passé (serai mangé, aurai mangé)

Passé simple : ai, as, a âmes, âtes, èrent

is, is, it, îmes, îtes, irent

us, us, ut, ûmes, ûtes, urent

Attention à venir/tenir et leurs composés (détenir, convenir...) vins, vins, vint, vînmes, vîntes, vinrent/tins...


Passé antérieur

Auxiliaire au passé simple + part passé (eut mangé, fut mangé)


Le conditionnel


Temps simple

  • CONDITIONNEL PRESENT

Radical du futur (infinitif) + terminaisons de l’imparfait

Ex : je finirais, nous ferions


Temps composé

  • CONDITIONNEL PASSE

Auxiliaire au conditionnel présent + participe passé

Ex : il serait parti, vous auriez attendu



Le subjonctif


Temps simples


> SUBJONCTIF PRESENT

Utiliser l’expression « il faut que »

Terminaisons en : e, es, e, ions, iez, ent (sachions)


> SUBJONCTIF IMPARFAIT

Terminaisons en : asse, asses, ât, assions, assiez, assent (chantasse)

isse, isses, ît, issions, issiez, issent (finisse)

usse, usses, ût, ussions, ussiez, ussent (mourût)

Attention à venir/tenir et leurs composés ; vinsse/tinsse


Temps composés


> SUBJONCTIF PASSE

Auxiliaire être ou avoir au subjonctif présent +part passé (aie mangé, sois mangé)


> SUBJONCTIF PLUS-QUE-PARFAIT

Auxiliaire être ou avoir au subjonctif imparfait + Part passé (eusse mangé, fusse mangé)


Le participe


>PRESENT

Terminaison en ant (chantant)


> PASSE

Terminaisons en i/u/é... (remis)


l’impératif


>PRESENT

Terminaisons en e, ons, ez/ s, ons, ez (mange)


Page précédente | Page 1 sur 4 | Page suivante
«  Janvier 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Liens

Derniers commentaires

- oui il en faudra de la chance merci ^^ (par Nicolas1S)
- francais (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade