Des mots plein les yeux

Celui-ci s’était perdu!!!

Par Rimek - publié le lundi 11 septembre 2017 à 10:54

Etre ou ne pas être ,moi je suis?

Je suis peut être trop laide sans maquillage,c’est pour cela que l’on me prend pour un pot de peinture.
Caméléon à tire-bouchon car mes cheveux sont bouclés
Aimable comme un cochon mais au moins je reste sociable
Je suis pas tête en l’air,j’ai la tête sur les épaules mais je n’ai pas d’auréoles
J’ai peut être rien dans mon cerveau mais au moins je ne suis pas un yoyo
Souvent la tête plongée dans les nuages car je suis dans ma cage
J’ai peut être un gros égaux mais je ne suis pas un bonobo
Je suis peut être trop excessive mais au moins je suis toujours positive.

et pour finir

Par Rimek - publié le lundi 11 septembre 2017 à 10:47
Tout blanc
Je suis peut être blanc comme une feuille mais au moins je peux me camoufler.
Je suis tellement maladroit que quand je vais chez des gens, ils ont peur de moi.
Je ne suis tellement pas musclé que mes bras on dirait une pâte à pizza.J
e suis tellement blanc que à peine on me touche ça fait des traces rouges.

Moi
Je suis tellement poilue que tout le monde me reconnaît dans la rue ,
Même avec mon linge on m’appelle singe .

J’ai peut être un petit front mais au moins je sais retenir mes leçons .

Mon physique n’est pas très avantageux
et quand les gens me voient ils ont envie de me jeter dans un puits creux .

Je suis tellement moche qu’on me confond avec une roche

Mes cheveux sont bouclés comme la queue d’un porcinet .

Mes pouces sont peut être bizarres mais au moins je ne suis pas un accident fait au hasard .

Le front Marathon!!!
J’ai peut-être un grand front plus grand que le Marathon.

Et sans m’en rendre compte on me compare à un bucheron, ou plutôt à un tronc.

C’est vrai, je n’ai pas de réputation, c’est pour ça que j’aimerais prendre le premier avion, pour changer de destination.

Mais à cause de mon front ma place est dans un camion entouré de cochons bien ronds.

Mes amis me traitent souvent de gourmande car je mange trop de viande.

Mais j’assume mon front et ma gourmandise car la vie ne tourne déjà pas rond
parce qu’on n’est pas tous comme cupidon.

Tout le monde veut faire de la compétition, mais moi je veux juste changer de destination.

Mes qualités et mes défauts
 Je suis peut être chinois mais je peux parler créole

Je suis peut être un peu poilu comme un singe, mais je suis sociable

Je suis peut être gaspilleur mais je ne suis pas pollueur,

J’ai peut être des oreilles décollées mais je reste accroché à ma vie

C’est vrai que je voudrais être militaire
Mais ce se n’est pas pour être milliardaire

Je suis peut être casse pieds mais je sens bon des pieds

De plus en plus difficile!!!!

Par Rimek - publié le lundi 11 septembre 2017 à 10:23

Ma vie je vous la décris

Je suis peut-être si noir qu’on ne me voit plus le soir.
J’ai peut-être le gros nez de Rasputia dans son film télévisé.
J’ai aussi de gros doigts de pied qui dépassent de mes souliers.
J’ai les cheveux tellement bouclés qu’on dirait la forêt amazonienne. Je suis tellement maigre que je peux me faufiler entre les murs.
J’ai les ongles qui poussent tellement vite qu’après on me croit le monstre dans Harry Potter.
Mais au moins je sais me montrer sur scène.

Auto portrait
Je ne suis peut être pas musclé
Mais j’aime les animaux apprivoisés

Je ne suis peut être pas attentif
Mais je suis très sportif

Je suis maigre mais pas trop
Mais j’aime traîné avec mes potos

Je ne suis pas très intelligent
Mais je respecte les gens

Je suis fort dans les jeux vidéos
Même que je suis un pro!

Je suis très gentil
Et j’ai de belles pupilles !



Mon autoportrait rigolo
Je suis peut être débile comme une pile usagée
Mais c’est pas pour autant que on me fait des compliments
C’est vrai je ne suis pas aussi intelligent qu’ on le dit
Et quand je suis en interro c’est aussi facile qu’un apéro
Je fais peut être des conneries mais au moins je suis poli
Je crie peut être souvent HO!!
Mais putain que j’écris vite des textos !
On regarde souvent mon physique
Mais je déteste qu’ on me critique


Je suis peut-être
Je suis peut-être maigre mais sage comme un moine.
Je suis peut-être têtu comme un âne .
je suis peut-être perfectionniste comme personne .
Mais je suis travailleur comme une fourmi ,
Je suis peut-être discret comme une ombre,mais rusé comme un loup .
Mes jambes sont peut-être petites mais très endurantes .
Mes bras sont peut-être très fins et fragiles comme des brindilles,mais je suis très agile .

Mon autoportrait peut être drôle
J’ai peut être un mont blanc sur ma tête
Mais en sport ça fait l’aérodynamisme.
Je suis peut être maigre comme un moustique,
mais qu’est ce que je tue sur la rapidité comme la gazelle.
Je suis peut être chiant comme une mouche
Mais plus intelligent que Donald Trump.

La nourriture a peut être du mal à passer
tellement ma bouche est un labyrinthe.

Mon physique
Je suis peut être si grand et marron que les gens me confondent avec des arbres.
Je suis peut être un pirate parce que l’oeil droit ne voit pas aussi bien que l’autre.
Mes cheveux sont peut être en paille parce que c’est touffu et sec.
Et quand il fait chaud mes cheveux prennent feux.
Je suis peut être timide et humide comme une bouteille qui se décongèle.
Mais je suis fiable et gentil.

Mon autoportrait
Je suis peut être gros comme un cachalot Avec des cheveux qui ne prennent pas l’eau Mais je sais nager dans les flots.
Avec une dent cassée semblable à des escaliers abîmés Il faudra appeler un charpentier pour pouvoir réparer. Un visage plein de boutons on dirait une calculatrice Pas très lisse. Je sens que je vais me faire calculer par la police.


Se moquer en riant.
Je suis peut-être grand.
Mais je ne suis pas lent.
Je suis peut-être maigre.
Et je n’aime pas perdre.
Je suis peut-être irrespectueux.
Et je crois en Dieu.
Je ne suis peut-être pas travailleur.
Mais je suis toujours à l’heure.
Je suis costaud ,mais je ne suis pas macho.
Et pour finir ,je suis un as au basket.

Sais tu qui je suis ?
Je suis peut-être maigre comme un fil de fer.
Et dès que je saute à l’eau je perds mon maillot.
Je suis peut-être beaucoup plus fin qu’une clef,
Qu’aucune cellule ne pourrait me résister.
Je suis aussi léger qu’une plume,
Car quand je joue avec des élastiques je m’envole en un clic.
Si j’étais archer, j’atteindrais la cible avant qu’elle ne soit touchée.
J’ai tellement les cheveux en broussailles qu’on dirait un vrai champ de bataille.
Mon seul défaut est de ne pas en avoir.

L’inimitable
Je suis peut-être aussi gros qu’un cachalot,
et quand je parle je suis une vraie radio
Ouais, j’ai des kilos en trop!
Lorsque je monte sur la balance,
pour elle c’est une souffrance.
Et mon caractère n’en parlons même pas.
Dès que j’me réveille,
y’a pas de blabla c’est direct!
vas-y passe le nutella!
J’suis toujours pas sociable mais j’reste inimitable
j’suis peut-être un gars, mais plus serpent que moi? ça n’existe pas.
Langue de vipère aujourd’hui bien plus qu hier!
Les commérages c’est mon domaine,
pourtant j’ai pas de haine
je suis une vraie calculatrice, j’ai tellement de boutons qu’on les compare à des varices.
J’ai que la famille dans mes yeux, la famille?
j’pourrais mourir pour eux.

Le chemin de fer
J’ai peut-être eu un chemin de fer
Mais aujourd’hui j’ai toujours les dents de l’enfer.
Jaune comme la couleur de ton intercalaire
Et quand il faut faire un photo j’me cache derrière mon hublot

J’suis peut-être quelqu’un de banale
Mais putain j’vous tue à la biennale.
Des tâches de rousseurs jusqu’au fond d’mon coeur
Mon frère m’a toujours dit "Tu ressembles trop à une sorge!
Tu vois ce petit poisson avec plein de tâches c’est toi ma soeur."

La vérité c’est que ...

La vérité ? J’vais vous la raconter ...
Bouge pas j’arrive faut juste
que j’arrête de gueuler !

La vérité c’est que j’fais la
forte mais au fond
de moi je suis presque morte.

La vérité c’est que avec les gens
que j’aime
J’suis limite semblable
à un hyénne.

La vérité c’est que au premier abord
je peut être gentille; mignonne like Katy Perry,
Vas-y fait moi une crass
Tu le regretteras toute ta vie.

La vérité c’est que physiquement
j’suis là, moralement c’est la cata
je m’en sors pas.

La vérité c’est que je gueule,
J’rigole!
Mais mon c½ur s’est assombri,
c’est plus un arc en ciel bien joli non...
C’est ce noir qui tout de suite fait fuir !

Vas-y j’suis BOOBA en personne !
Dégage si tu veux pas que je te sonne.


J’suis comme j’suis
J’ai peut-être un caractère de chien mais sais tu que je ne mors pas .

Je suis peut-être boutonneux mais j’ai pas plus d’informations qu’une calculatrice .

J’ai peut-être des poils sur les jambes mais j’ai pas fait la guerre en 1914 avec les poilus

Je parle beaucoup mais je sais quand il faut m’ éteindre .

mon autoportrait
Je suis peut-être le contraire d’un gros
Que quand je suis sans maillot on dirait une radio.
Je suis peut-être petit pour un troisième
Que des fois on me remarque même pas.
Je suis peut-être blanc, tellement blanc
Que j’aimerai que cela soit le cas pour mes dents.
J’ aimerai bien être bon en maths, mais j’y comprends rien.
Dés que les profs me voient, ils se disent mais qu’ est ce que je fais là ?
Tout ça ce sont la plupart de mes défauts
Mais je ne vous en dis pas trop.

r

Je suis peut être...

Je suis peut être petite, mais tout ce qui est petit est mignon.

J’ai peut être les cheveux lisses,mais même 33 élastiques ne suffiraient pas.

Je suis tellement maladroite, quand je porte un plateau, on dirait un oiseau dans l’eau.

J’ai tout le temps faim mais je ne mange jamais rien,je devrais devenir la copine des moineaux.

Je suis peut être une grande râleuse mais je préfère dire que c’est un super-pouvoir.

J’ai tellement de petites pieds que même mon frère de 11 ans me dépasse de trois tailles.


Ma description avec humour
J’ai des cheveux tellement secs
qu on les compare aux poils d’un manche de balais.
C’est vrai, j’en ai beaucoup
Et quand je les lâche on dirait un buisson déshydraté.

J’ai peut-être un gros orteil
mais je sais passer entre les rues étroites.

Je suis peut-être un diable mais
je sais enlever mes cornes.

Qui suis-je ?
On me connait comme une gentille personne ou parfois comme une mauvaise
mais on peut aussi m’oublier comme n’importe quoi.
Je suis maigre comme une baguette mais si je suis trop cuit
je peux brûler ta petite bouche qui parle un peu trop sur moi...
Je suis aussi calme mais méfie toi car si je parle de toi ça peut être très dangereux.
Je suis très ouvert mais les gens hypocrites je déteste ça. Je préfère garder les mêmes amis toute ma vie que de partager mon quotidien avec des personnes ainsi.
J’adore jouer au football et je ne pourrais jamais arrêter ce sport qui est ma drogue depuis ma naissance.
J’aime aussi cette apparence que j’ai pour les gens,
Je suis peut être le garçon qui s’habille bien, mais je peux aussi être celui qui te ferra souffrir sans le vouloir.

Voici mon texte
J’ai peut être un gros orteil qui ressemble à une tête de tortue mais il est impossible qu’une personne ait le même

Mon rire est vraiment bizarre et même moche mais il fait rigoler beaucoup de personnes
et ça c’est vraiment la classe
J’ai des longs cheveux
Il y a beaucoup de personnes qui les trouvent bizarres
mais je ne suis rien sans eux

Je prends cela comme des compliments
J’ai peut-être des grands pieds mais je sais compter mes pas,
Des fois je me demande si j’ai pas fait la guerre 1914-18, tellement j’suis poilu !

Les gens m’appellent hérisson à cause de mes cheveux, mais moi je me considère comme Sonic

C’est vrai que je parle trop, mais je sais m’éteindre comme une radio quand j’ai cour
Je suis peut-être grand mais comme la tour Eiffel même tes proches m’admirent

Je suis peut-être maigre mais j’ai un c½ur gros

Galeries de portraits...la suite

Par Rimek - publié le lundi 11 septembre 2017 à 08:39

Je suis un miroir

Je suis un miroir

Le reflet est désordonné
Le reflet est immature
Le reflet est agaçant

Mais réellement je suis aimable
Tel un enfant jouant dans le sable
Je suis généreux
Comme une mère peut etre avec son enfant pour qu’il soit heureux
Je suis amusant
Comme un goéland qui mange un flan

Qui suis-je ?

Je suis peut-être petite comme une table basse,
Ronde comme une pomme de terre,
Des tâches plein le visage,
Je n’énerve pour un rien,
Mais je suis toujours présente pour mes amies.

Sans titre

Mes boutons rimeraient bien avec solution
Mais à la Réunion,
Cela rimerait plus avec inflammation
Je suis tellement graisseuse
que même le sport me refuse.
Quand j’dis " J’ressemble à big mama ,
Les gens disent que j’abuse.
Ma bouche a juste un petit B mol,
Elle a du mal à tout prendre quand je bois dans un bol.
Reparlons un peu de mes boutons,
On pourrait bien dire qu’ils sont aussi denses
Qu’une brosse à cheveux.
Pour finir j’ai le même nez que Cyrano,
On me dit souvent que j’ai eu le gros lot.
J’ai peut être tous ces défauts,
Mais putain qu’est ce que je déchire sur des chevaux.


Qui suis-je?
Je suis peut-être ballonné,
Mais je suis comme vous je respire avec le nez.
Mon ventre est comparable à un ballon
Quand j’inspire il s’avance comme un wagon!
Je suis aussi impatient
Je ne veux jamais attendre longtemps
La timidité est ma principal qualité,
Devant la foule je ne fais que stresser.
Quand il faut parler à un inconnu ?
Je me sens comme un enfant nu.
Je fais beaucoup de trottinette !
Quand je roule, je tourne comme un girouette.
On peut dire que c’est pour les enfants
Mais moi j’en ai fait un passe-temps
Le sport j’en fais mon fort
Je me débrouille en badminton
Je prend la grosse tête, elle pèse une tonne.

Sans titre
Je suis peut-être flemmarde comme un paresseux,

C’est vrai que j’ai des grands pieds,
Et quand je mets mes chaussures on dirait un clown,

J’ai peut-être des grosses cuisses comme une bouée,
Mais au moins je peux flotter,
Je suis peut-être gentille comme une petite fille,
Mais quand on m’énerve je me change en dragon.

Mon portrait
Je suis peut-être grande comme une perche
J’ pourrai dépasser un joueur de basket professionnel
Ma radinerie l’emporte toujours
On me compare parfois à Picsou
Mes lèvres sont pulpeuses
On pourrait les apparenter à une bouée
Mes cheveux sont tellement ébouriffés et bouclés
Qu’une brosse ne passerait pas dedans mais,
Le positif dans tous ça,
C’est qu’au moins je suis fière de ce que je suis
Je suis sans doute pleine de boutons sur mes pores,
Et on a souvent confondu mon visage à un tableau de bord.
Peut être que je cligne souvent des yeux,
Telle une souris sur laquelle on clique,

Et sur mon nez,
Avec ma bosse de dromadaire,
On ne peut pas dire que je ne manque pas d’air.
Au-dessus de mes petits yeux,
J’ai deux gros buissons,
Tellement grands qu’ils pourraient recouvrir une maison,

Mais lorsqu\’il s\’agit de dessiner,
Je suis toujours prête à me lâcher.

Je suis peut être pas parfaite,
Mais moi, au moins,
Je rigole de ma tête!

Qui est-ce

Avec mon nez rond,je ressemble à un cochon.
Dessus il y a une piste et on peut faire du karting.
Mon pectoral gauche est en forme,
l’ autre est un peu enfoncé;
Comme après une sale raclée au karaté.
Je parle peu en classe,moi je reste au calme.


J’écoute que du rap,de Damso à Oyoki
Je rap aussi vite qu’un coup d’éclair en plein lundi..
J’ai des doigts désarticulés qui peuvent se retourner.
Mais malgré tous ces défauts, dans le rap je suis un pro.



Autodérision

Je suis peut-être souvent distrait, mais au moins je suis déterminé .

Je ne suis pas très souriant, mais je ne suis pas méchant.

Je suis peut-être curieux mais au moins je suis généreux.


Qui suis-je ?
Je suis peut-être pas très beau,
Mais j’aime jouer à Raimbow
Quand je suis devant ma console
On dirait un grand mariolle,
Je fais des blagues, je rigole
Entre amis, les ennemis
Se sentent tout petit,
Mes yeux marron
Comme des macarons,
Ma figure avec tous ces boutons
Même mon clavier il est jaloux
En 4éme tout le monde m’appelait bacheur
Mais en 3éme, sur la console, je suis un shooteur
Mais sur moi les critiques passent comme du vent
comme un coup de point dans tes dents.

Autoderision

Je suis peut etre comme un ballon
Timide comme un poisson

Sans titre

Je suis peut être petite,
mais qu’est ce que je cours vite!
Je suis peut être aussi grande qu’une souris,
quand je passe près de vous,
vous me confondez avec un pou.
Je ressemble peut être à une calculatrice,
mais si je le voulais, je pourrais devenir actrice.
J’ai peut être un chemin de fer,
mais je suis sans aucun doute une fille d’enfer!
Je ne suis pas une poète,
ni une fille parfaite,
mais je suis fière de ce que j’ai produit
et de ce que je suis aujourd’hui!



Je m’aime comme je suis
On me dit souvent que je ressemble à un baleineau ,
Tout ça parce que je suis gros,
On me dit aussi que je ressemble à un clavier p
Parce que j’ai de l’acné,
On me compare à Beyonce
Parce que je suis efféminé,
Tant qu’à mes cheveux n’en parlons pas
Car quand certaines personne les voient
elles disent : -mais qu’est que c’est affreux,
Et quand je suis enrhumé, mon nez c’est un robinet,
Tout le monde me dit d’arrêter de marcher en chantant
Car je pourrais provoquer un ouragan,
On dit que les gros ne savent pas danser car ils ne sont pas légers,
Mais putain qu’est que je tue sur la piste de danse.

D’autres autoportraits

Par Rimek - publié le jeudi 7 septembre 2017 à 09:49

Qui-suis je ? Se décrire avec humour

Je suis peut être grand comme la Tour Eiffel
Mais en sautant par dessus je peux jouer à la marelle .

C’est sur que mes oreilles sont telles des assiettes
Que je capte la 4G+ partout où je vais .

Avec mon nez , si j’en avais envie je pourrais sauver beaucoup de gens
En y abritant tous les migrants .

Je suis peut être timide et discret en cours
Mais mes amis savent comment je suis dans la cour .

Je ne suis peut être pas musclé
Mais je sais porter mes responsabilités .

Mes amis disent que j’ai de l’humour
Pourtant je n’ai pas l’impression que je vaux le détour .

A ma naissance

A ma naissance,on me prenait pour une chinoise.
Et pourtant,je ne suis pas sournoise.
C’est certainement à force d’être courtoise.
Qu’ils ont vu que je n’étais pas pékinoise.

On m’appelle le nain de jardin.
Mais moi au moins,je retrouve toujours mon chemin.
J’ai peut-être les cheveux clairs.
Mais dans le noir j’y vois clair.
Je ne suis pas une personne fière.
Mais moi au moins je garde les pieds sur Terre.

J’ai peut-être

J’ai peut-être des gros pieds,comme des pains au lait.
Et sans les montrer ils dépassent de mes souliers.

J’ai peut-être de grosses cuisses qui pourraient me faire arrêter par la police.
On pourrait en faire un jambon qui serait tellement bon.

On dit souvent que je suis moche mais je n’ai pas ma langue dans ma poche.

Je suis peut-être aussi grande qu’une géante.
Et sans m’en rendre compte les gens parlent et disent que j’aurais dû jouer la doublure du bon gros géant.

Mais au moins je sais chanter la chanson Flashing de Jessie-J

Poème descriptif

Je suis peut-être maigre,
Tout le monde m’appelle nègre.

Mon nez n’est pas si gros,
C’est celui d’un chiot.

Je ne suis pas assez petit,
Mais dépasse un gratte ciel.

Ne parlons pas de mes oreilles,
A force elles me donneront des ailes.

Mon visage n’est pas si mal,
Il est affreux.

Tous les jours je look Facebook,
On m’appelle face de bouc !

Description physique (défauts)

Je suis peut être remplie de boutons, qu’on pourrait même me prendre pour une calculatrice.

Mon nez est tellement grand et gros qu’on pourrait le confondre avec un ralentisseur de voiture

J’ai peut être une fine bouche, certaines personnes penseraient que ce sont mes parents qui ont tracé une ligne droite sur ma bouche à l’aide d’une règle.

Quand ils auront faim, ils penseront à mes orteils en forme de petite saucisses cocktails.

Mes défauts

Je suis peut être gros des cuisses comme une vache
Je suis poilu comme la forêt amazonienne

Je suis peut être petit mais je saute très haut
comme une gazelle.

J’ai des gros sourcils comme des poils de chien.

Alors tu vois

Salut.J’ai les cheveux frisés comme des pâte.J’ai aussi les bras fin.J’suis plutôt maigre mais t’en fais pas je mange beaucoup. J’’suis très gentil quand je le veux.

Mes défauts

Je peux être léger comment le vent
Porter le drapeau de la liberté
Et montrer aux gens que je peux être imposant.
A cause de mes cheveux
on me confond avec un hérisson.
Des fois je me demande si je n’ai pas fait la guerre 14-18 tellement je suis poilu .
Mais quand je suis sur le terrain de basket
Personne ne m’arrête.


Sans titre

Je suis peut-être grand comme une baguette de pain.
Et sans mon front je ne ressemble à rien.
C’est vrai que je suis très rapide comme un léopard.
Et quand je suis sans maillot,on dirait un extraterrestre

Mon petit frère m’a toujours dit que je ne ressemblais à rien.
Quand je respire on dirait un ours.
Difficile de marcher tellement je suis lourd.

Les défauts
Les gens pensent que je suis maigre comme une arête.
Que je suis aussi grand qu`un bâtiment.
Je m`énerve tel un lion en colère.
Mes doigts de pied sont tellement tordus,
on dirait des antennes de papillon .
J`ai les dents si jaunes que quand je souris ce sont les autres qui rigolent .
Mes cheveux poussent tellement vite qu`on pourrait les recycler .
Quand je commence à manger je ne peux plus m’ arrêter,
mon ventre devient tellement gros les gens pourraient penser que je suis une montgolfière et que je vais m`envoler .
Mais lorsque je suis sur le vélo, personne ne peut être plus beaux .

Poème

Je suis peut-être petit comme un pingouin.
Je suis peut-être sans force comme une peluche.
Je suis peut-être peureux comme ma petite s½ur.
J’ai tellement de grandes oreilles que je peux décoller comme un hélicoptère
J’’ai tellement une petit main qu’’on m’appelle le nain
Mais je sais me défendre comme un John Cena.

Et voici les premiers autoportraits!!!

Par Rimek - publié le mardi 5 septembre 2017 à 11:10

L’autoportrait

J’ai des oreilles tellement décollées
que on dirait un chimpanzé.
Si je vais visiter la prison de Domainjo
on risquerait de m’emprisonner pour mocheté de haut niveau.
J’ai la voix tellement cassée
quand je parle on penserait à un robot à la voix rafistolée.
J’ai peut être une coiffe au bol
mais putain qu’est ce que je tue au football.
Mais bon j’suis comme ça
et cela personne ne le changera,
Alors je vis bien ma vie
parce-que je suis comme je suis".


Autodérision

Je suis peut-être haut comme trois pommes et quand un bébé passe devant moi.
Il ne me voit même pas.

C’est vrai que je suis maladroit.
Et quand je passe chez quelqu’un il a peur de moi.

J’ai peut-être un ½il plus petit que l’autre.
Et quand vous me regardez, vous avez peur que ça contamine le vôtre.

Rire de moi-même

Je suis tellement petite je ressemble à un moustique qui mange beaucoup de frites.
J’ai un prénom bizarre mais au moins je suis une star,

Avec mon visage on dirait tout le temps que je suis verte de rage
Je suis peut-être une ogresse mais je suis pleine de gentillesse.

.Et ça c’est moi et vous ne pourrez pas changer ça !

 

Mon autoportrait

Je suis tellement noir que quand je souris le soir on ne voit que mes dents

Je suis tellement timide que quand je prends la parole j’ai peur de faire un bide

Je suis peut-être grossier mais on peut me faire confiance

Qui suis-je ? Se décrire avec humour

Je suis peut-être grande comme la tour de Notre Dame de Paris
Des longues jambes et un pied tout petit

 Même avec  mes deux béquilles, la vitesse n’y est pas
Je ne suis peut-être pas un enfant modèle
Mais moi le week-end ,je le passe en famille
Pour moi cela est beaucoup plus important que les amis
Je ne  suis peut-être pas ce genre de personne qui va prendre de tes nouvelles 24h24
Mais sache que tu peux compter sur moi
Je suis peut-être la fille d’un lutin qui sait ?
Mes oreilles pointues cachées derrière ma crinière de lionne
Sèche  comme les feuilles de l’’automne
Et bouclée comme des ressorts

A ma naissance

A ma naissance, on me prenait pour une chinoise.
Et pourtant, je ne suis pas sournoise.
C’est certainement à force d’être courtoise.
Qu’ils ont vu que je n’étais pas pékinoise.

On m’appelle le nain de jardin.
Mais moi au moins, je retrouve toujours mon chemin.
J’ai peut-être les cheveux clairs.
Mais dans le noir j’y vois clair.
Je ne suis pas une personne fière.
Mais moi au moins je garde les pieds sur Terre.

Qui est-ce ?

Par Rimek - publié le mardi 5 septembre 2017 à 09:23
Grand jeu concours ouvert à tous!!!
Parviendrez vous à identifier qui se cache derrière ces autoportraits humoristiques?
Trois classes de 3ème se sont amusées à se décrire de manière caricaturale. Si vous reconnaissez l’un d’entre eux, signalez-le dans les commentaires, en indiquant les indices qui vous ont permis de trouver.
Bonnes recherches à tous!

Le brevet 2017: la correction

Par Rimek - publié le jeudi 24 août 2017 à 10:10
Vous trouverez la correction du brevet en ligne, en suivant le lien donné dans l’onglet à droite. Lisez- la avec attention....et recherchez la solution aux difficultés que vous avez rencontrées ce matin.  Avez-vous bien tout compris ?

Bienvenue en 3ème !

Par Rimek - publié le jeudi 24 août 2017 à 10:06
Ce blog est ouvert à tous les élèves de 3ème... Nous y publierons vos écrits (qui, j’en suis sûre, seront tous de grande qualité !!!), mais vous y trouverez également des liens utiles pour approfondir votre travail et nourrir votre réflexion. N’hésitez à l’utiliser si vous souhaitez partager un article qui vous tient à coeur, ou communiquer " une information citoyenne" que vous jugez utile....
Bonne rentrée à tous !

Les vestiaires de l’Enfer

Par Rimek - publié le jeudi 28 avril 2016 à 10:35

Ma femme, je vais te raconter une histoire, une expérience dans un enregistrement audio, qui m’a coûté la vie .

On venait de m’appeler pour peindre les murs des vestiaires d’un collège et ,comme tu le sais, je travaille 24/24h. C’était un dimanche, un jour de pluie à minuit précise.

J’arrivais dans les vestiaires et je vis des murs délabrés avec un couloir sombre qui cachait ,par un grand et sale mur, la porte d’entrée. Les lumières ne semblaient pas fonctionner. Je pris du temps pour que mes yeux s’adaptent à l’obscurité. Les fenêtres étaient condamnées. Le mot « VESTIAIRE» était un peu effacé, il ne restait plus que les lettres «   STIA   ». C’était vraiment bizarre de voir ces lettres qui  semblaient signifier quelque chose mais je me souciais de rien.

 

Je continuais d’avancer et je me retrouvais devant la première porte ,tout à gauche ,à coté de la fenêtre condamnée. Je poussai la porte et des grincements résonnaient dans la salle. Les vestiaires étaient plongés dans l’obscurité comme le couloir. Je regardais brièvement la salle. J’actionnai le bouton de la lumière mais rien ne se passa. Je commençais à m’inquiéter de ces soit-disant coïncidences qui s’enchainaient petit à petit, je ne trouvais  pas d’explication.

En continuant ma marche j’apercevais  qu’il avait une sorte de liquide par terre . Je n’y portais pas attention mais quand je fis le deuxième pas , je me mis à perdre l’équilibre , puis je glissai à cause de cette flaque . Moi et mon pot de peinture tombâmes, le couvercle s’était ouvert et la peinture tomba. Je pensais que c’était de l’eau, et je me relevai et m’ aperçus que j’avais une torche dans ma poche droite, je l’avais oublié celle-là. Quand je la pris, elle glissa de mes mains et d’un geste, tomba sur la flaque, je ramassais ma lampe de poche. Là je m’aperçus que les piles de la torche étaient tombaient dans la flaque .  J’essayais de les trouver sur le sol mouillé. Il y avait quatre piles dans la torche, je me  dis qu’avec un peu de chance la torche pourrait re-fonctionner.  Je mis les piles que j’avais essuyé dans la torche et je m’aperçus que la torche paraissait fonctionner, j’en ressentis un soulagement.

Je déposai la torche sur le premier banc en face de moi. Puis je commençais à peindre, au bout de 6 min, un petit bruit se fit dans la pièce. Ce bruit provenait d’en haut

 

Je pris ma lampe torche, et éclairai le plafond.  Ce plafond était aussi délabré que les murs de l’extérieur de la pièce que je devais peindre.

Et quelque chose m’intrigua sur le plafond : c’était une sorte de trappe entre-ouverte. Je me dis que peut-être que le bruit venait de la haut. Vu que je suis très curieux , je regardais de plus prés cette trappe pour voir ce qu’il y avait derrière, mais la trappe  était trop haute et donc je ne parvenais pas à distinguer  ce qu’il y avait à l’intérieur. Je continuais ma marche pour découvrir l’endroit où je devais peindre. J’éclairais devant moi, je vis des miroirs, il y en avait 3 me semblait-il . Ces miroirs étaient placés juste en haut de trois lavabos qui coulaient gouttes par gouttes et, je m’avançais pas à pas vers les robinets pour les fermer. Mais soudain, derrière moi retentit un bruit plus fort que le précédent !

 

Alors , à cet instan, je commençais à m’inquiéter. Cette inquiétude ne me donnait pas envie d’aller revoir le bruit dans le plafond. Je regagnais ma marche, j’allais peindre l’autre mur. Quand j’eus fini de peindre le mur, j’allais dans les douches pour peindre les autres murs, je déposai ma torche. Avant ça un bruit me fit sursauter et ma lampe retomba dans l’eau. Mais cette fois si, quand j’ai actionné le bouton de la torche, rien ne se passa. Je commençais vraiment à paniquer et j’entendais de plus en plus le bruit s’approcher de moi.

 

 

Je voulais me cacher mais je ne connaissais pas très bien la salle et je ne pouvais pas m’asseoir par terre car le sol de la douche étais mouillé, j’essayai quand même de m’accroupir. Je sentais une présence inhumaine cela me faisais paniquer mais quand je le ou la regardais ,c’était une forme humaine… C’était bizarre et  effrayant. La forme humaine s’approcha de moi en descendant  de la trappe. Je vis ces deux bras qui brillaient dans l’obscurité avec un tatouage qui brillait lui aussi.

 

 

 

 

 Quelques instant plus tard, j’étais toujours aussi figé et apeuré par ce spectacle terrifiant . La forme humaine ou plutôt, dirais-je, une bête ou un monstre était maintenant à quelques mètres de moi. Je sentais son air chaud arriver sur moi. Sur son autre bras un mot brillait. Quand il était devant moi  le tatoué  mot du bras étais «  STIA » et sur l’autre bras «  666 ». A ce moment, je compris que les vestiaires étaient  en fait la maison, le refuge du diable !!! Le nombre se refléta sur les trois miroirs , l’eau des lavabo coula toute seule, de la buée s’installa sur ces trois miroirs. La bête me dit d’un ton grave et fort :

-Va écrire le nombre sur les trois miroirs.

Moi ,livide, je partis écrire le nombre maléfique.

Ces miroirs semblaient être hantés. Je me retrouvais devant. J’étais paralysé, et j’écris en tremblant le nombre « 666  ». Quand  je finis d’écrire, je ne savais pas si c’était le monstre qui m’avait déposé dans une salle  sombre et sanglante ou la pièce qui s’était transformée. Elle semblait être une salle de torture !

Affolé je courus vers la sortie mais elle était bloquée . A ce moment même, la créature entra dans la pièce et me donna un coup de couteau ,mais je reussis à lui échapper.Je revins à la  normal. Je n’étais pas encore mort . Le lendemain matin vers 5 heures, je vis que la trappe était fermée……

 


Page précédente | Page 1 sur 4 | Page suivante
«  Octobre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Rubriques

Qui suis-je ?

Derniers commentaires

- Réponse n3 (par Visiteur non enregistré)
- Reponse n2 (par Visiteur non enregistré)
- Reponse (par Visiteur non enregistré)
- Kedamono ( japonais pour bête, animal, Elisabeth HOBSON) (par Visiteur non enregistré)
- je suis ridicule mais je l'assume! (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade