Ah ! voilà de la pervenche !

La Duchesse de Varsovie

Par pvasseur - publié le samedi 7 mars 2015 à 22:24 dans seconde 3


Il sera question de cinéma aujourd’hui dans ce billet de blog. Aucun rapport direct avec le programme de littérature, mais un écho à la journée de la mémoire des génocides, le 27 janvier 2015.


La protagoniste, Nina, est en effet une rescapée des camps, Auschwitz d’abord, puis Bergen-Belsen. Face à l’indicible, elle s’est tue pendant soixante-dix ans. Mais une nuit d’insomnie, elle appelle Valentin, son petit-fils, avec lequel elle entretient une tendre complicité. Cette nuit-là les souvenirs remontent à la surface et, à partir du récit écrit qu’elle en avait fait retour des camps, elle raconte ce qu’elle a vécu en Pologne à partir de l’occupation allemande : l’instauration des ghettos, puis la déportation ; les camps de travaux forcés, etc.


Pour autant, le film, première fiction de Joseph Morder, n’entretient pas un climat doloriste. Comme dans la lettre d’Anna Semionovna Strum, c’est la vie qui l’emporte et Nina veut transmettre à son petit-fils cette nécessité de vivre qui l’a guidée à travers les épreuves. En outre le dispositif rohmérien du film (décors peints comme dans Perceval ou L’Anglaise et le duc), ainsi que son interprétation (Andy Gillet qui fut Céladon chez Éric Rohmer et Alexandra Stewart qui joua chez Truffaut, Malle ou Deville) lui confèrent de réelles qualités cinématographiques.


Le film n’est diffusé que dans cinq salles à Paris. Il est donc urgent de le voir.

Vous trouverez des informations supplémentaires concernant ce film, notamment une revue de presse, au lien suivant : http://www.lacid.org/-La-Duchesse-de-Varsovie-470-

premier objet d’étude

Par pvasseur - publié le samedi 13 septembre 2014 à 10:33 dans seconde 3

Abordons aujourd’hui le premier objet d’étude au programme de la classe de seconde : «Le roman et la nouvelle au XIXe siècle : réalisme et naturalisme».

Il s’inscrit dans le prolongement de l’étude du récit au XIX° siècle au programme de la classe de quatrième. C’est ainsi que certains élèves ont mentionné sur leur fiche avoir lu l’un de ces romans :


  • Balzac, Le colonel Chabert

  • Balzac, La peau de chagrin

  • Flaubert, Madame Bovary

  • Maupassant, Bel-Ami

  • Maupassant, Le Horla

  • Stendhal, Le Rouge et le Noir

  • Zola, L’Assommoir

  • Zola, Au bonheur des dames

  • Zola, Germinal

  • Zola, Thérèse Raquin


Cette liste peut d’ailleurs constituer une invitation à la lecture pour ceux qui ne connaîtraient aucun de ces auteurs.

Si je devais faire part de mes goûts personnels, j’établirais une liste de cinq romans que j’apprécie particulièrement :

  • Balzac, La duchesse de Langeais
  • Balzac, Le lys dans la vallée
  • Balzac, Illusions perdues et Splendeurs et misères des courtisanes (il s’agit d’un diptyque)
  • Stendhal, La Chartreuse de Parme


L’ouvrage retenu cette année pour une étude en œuvre intégrale est : La recherche de l’absolu (collection Folioplus classiques, éditions Gallimard :

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folioplus-classiques/La-Recherche-de-l-Absolu).


«  Décembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Liens

Derniers commentaires

- <%RecentCommTitle%>

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade