Ah ! voilà de la pervenche !

Balzac

Par pvasseur - publié le dimanche 27 avril 2014 à 05:00 dans seconde 2

Dernière semaine de révisions avant le devoir du 3 mai.
Conseil d’écoute : la semaine qu’Adèle Van Reeth a consacrée sur France Culture à l’auteur de La comédie humaine. Il est encore possible d’écouter cette série de quatre émissions : http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-balzac-et-son-monde-14-illusions-perdues-2011-11-07

Vous aurez le choix entre trois romans et deux essais de Balzac :
  • Illusions perdues, premier volet du diptyque centré sur Lucien de Rubempré ;
  • Physiologie du mariage et Petites misères de la vie conjugale ;
  • Le lys dans la vallée ;

  • Le père Goriot.

Madame Bovary

Par pvasseur - publié le samedi 19 avril 2014 à 18:07 dans seconde 2


Toujours dans la perspective du devoir sur table du samedi 3 mai 2014, permettez-moi, dans ce billet du jour, de revenir sur l’un des trois conseils de lecture que je vous ai faits : le roman de Gustave Flaubert, Madame Bovary.

Vous serez particulièrement attentifs, en le lisant, à la part que le narrateur accorde aux rêves ; rêves fallacieux attribués au romantisme : ils conduiront l’héroïne, Emma Bovary, à sa perte. La souffrance qui gagne le personnage est devenue si légendaire qu’elle a donné son nom à un trait de caractère : le bovarysme.

Votre manuel accorde un chapitre entier à l’oeuvre flaubertienne : chapitre 10, pp. 284 à 304. Lire ces vingt pages constitue la meilleure entrée en matière pour aborder le roman.

Sur l’écrivain au travail, ne manquez pas de lire les pages que la faculté des Lettres de Rouen consacre à Flaubert : http://flaubert.univ-rouen.fr/bovary/bovary_6/accueil-1.html

Sur ce même site, vous trouverez la trace du marathon Bovary, une lecture intégrale du roman à écouter : http://flaubert.univ-rouen.fr/nouveautes/marathon_bovary_video.php

Vous noterez enfin que, comme Le Rouge et le Noir, Madame Bovary s’inspire d’un fait divers : l’affaire Delamare. Le site suivant : http://charbovari.unblog.fr/ est à cet égard très instructif.

préparation devoir

Par pvasseur - publié le mardi 15 avril 2014 à 13:39 dans seconde 2
Le billet de ce jour sera court, mais utile. Il s’agit de vous adresser quelques conseils dans la perspective du prochain devoir sur table.
Il se trouve que Mme Coralie Nuttens, professeur de Lettres au Collège Stanislas, publie aujourd’hui dans Le Figaro quelques conseils auxquels je souscris : http://etudiant.lefigaro.fr/orientation/trouver-sa-formation/detail/article/bac-comment-preparer-l-ecrit-en-francais-4890/

Ces conseils concernent certes l’écrit des Épreuves Anticipées de Français, mais vous aurez à choisir le 3 mai entre trois sujets de ce type ; seuls les objets d’étude diffèrent.

Le Rouge et le Noir

Par pvasseur - publié le dimanche 13 avril 2014 à 10:38 dans seconde 2

Certains parmi vous m’ayant demandé d’alimenter quotidiennement le blog pendant les vacances, je vous propose aujourd’hui un court éclairage sur le roman de Stendhal, Le Rouge et le Noir, dont nous avons parlé hier et dont la lecture est recommandée pour la dissertation de la rentrée sur le réalisme.

Comme Madame Bovary de Flaubert, Stendhal s’est inspiré d’un fait divers pour rédiger son roman. Sans vouloir forcer le trait, nous retrouvons la démarche de Jean Echenoz quand il compose ses vies imaginaires : vies rêvées de personnes ayant existé (Ravel, Zatopek ou Tesla).

Le Figaro lui a consacré jeudi dernier un article dans son supplément littéraire : http://www.lefigaro.fr/livres/2014/04/10/03005-20140410ARTFIG00008-l-affaire-derriere-le-rouge-et-le-noir.php Le destin d’Antoine Berthet est étonnamment proche de celui de Julien Sorel, héros du Rouge et le Noir.

Le récit stendhalien relève par ailleurs du roman de formation (ce que les Allemands appellent le Bildungsroman) : le lecteur suit les progrès dans la société d’un jeune homme, Julien Sorel, dont le modèle est Napoléon.

Comme pour La recherche de l’absolu, nous mesurons combien il est vain d’opposer le courant romantique au courant réaliste : les deux se chevauchent dans l’histoire littéraire et leurs thèmes se rejoignent parfois. C’est ainsi que la figure de l’Empereur hante aussi bien le Musset de La Confession d’un enfant du siècle ("Un seul homme était en vie alors en Europe ; le reste des êtres tâchait de se remplir les poumons de l’air qu’il avait respiré.") ; que le Balzac du Médecin de campagne ou le Stendhal du Rouge et le Noir ou de La Chartreuse de Parme (cf. Fabrice à Waterloo). Sur le mythe napoléonien dans la littérature du XIXe siècle, vous consulterez avec profit les pages de votre manuel au chapitre 9 : pp. 264, sqq.

Le sous-titre du Rouge et le Noir est "Chronique du XIXe siècle". Ceux qui le liront comprendront que les enjeux politiques et sociaux en font une oeuvre réaliste, au même titre que bien des romans de La Comédie humaine.

C’est au chapitre XIII du livre I, "Les bas à jour", qu’est placée en épigraphe la formule de Saint-Réal : "Un roman : c’est un miroir qu’on promène le long d’un chemin." Au livre II, chapitre XIX, "L’opéra bouffe", le lecteur retrouvera cette image reprise par le narrateur, mais cette fois le miroir se promène : "Eh, monsieur, un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l’azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route. Et l’homme qui porte le miroir dans sa hotte sera par vous accusé d’être immoral ! Son miroir montre la fange, et vous accusez le miroir ! Accusez bien plutôt le grand chemin où est le bourbier, et plus encore l’inspecteur des routes qui laisse l’eau croupir et le bourbier se former."


Pour entrer plus aisément dans l’oeuvre, lisez-en les extraits dans le manuel (p. 252 à 254 et p. 270), ainsi que la fiche de présentation de l’auteur (p. 255), du contexte littéraire (p. 276) et du roman lui-même (p. 271).


Ne manquez pas enfin d’écouter l’émission que Les nouveaux chemins de la connaissance ont consacrée au Rouge et le Noir : http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-stendhal-34-le-rouge-et-le-noir-2014-02-05

prix Clara

Par pvasseur - publié le lundi 3 février 2014 à 14:47 dans seconde 2
Certains élèves m’ont demandé s’ils pouvaient participer à un concours de nouvelles. J’ai déjà eu l’occasion de vous présenter le concours "Nouvelles avancées" pour lequel je n’ai eu aucun candidat.
Je vous propose aujourd’hui le prix Clara. S’il s’agit encore d’un concours de nouvelles, son écriture en est moins contrainte. Vous avez jusqu’au 19 mai 2014 pour écrire une nouvelle en français de 5 à 70 pages. Aucun thème n’est imposé.
Je pourrai conseiller les candidats éventuels, notamment ceux qui m’ont déjà remis un texte de fiction.
Vous prendrez connaissance plus en détail des modalités de ce concours en suivant le lien suivant : http://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p1_870180/prix-clara-un-concours-de-nouvelles-pour-les-adolescents
Un document plus détaillé est disponible dans le cahier de textes de la classe.

Hippolyte et Aricie

Par pvasseur - publié le mercredi 18 décembre 2013 à 09:57 dans seconde 2
Plus de cinquante ans après la Phèdre de Racine, Jean-Philippe Rameau composa un opéra qui y puisait son inspiration.
Celui-ci fut joué récemment à l’Opéra Garnier (été 2012) et la télévision française en proposait hier une captation, visible pour une semaine encore : http://www.france2.fr/emission/hippolyte-et-aricie/diffusion-du-18-12-2013-00h15
Une critique de ce spectacle est disponible sur le site de La Tribune : http://www.latribune.fr/blogs/musiques-en-fete/20120619trib000704702/hippolyte-et-aricie-un-enchantement-a-l-opera-garnier.html.


«  Octobre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Liens

Derniers commentaires

- <%RecentCommTitle%>

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade