Ah ! voilà de la pervenche !

sunt lacrimae rerum

Par pvasseur - publié le samedi 23 septembre 2017 à 21:23 dans latin


« sunt lacrimae rerum »

Virgile, Énéide, chant I, vers 462


Au cours de la conversation qu’il animait ce matin, Alain Finkielkraut rappela le sens que Daniel Mendelsohn donna à ce fragment de vers.

Professeur de littérature classique au Bard College, Daniel Mendelsohn est l’auteur des Disparus (The Lost : A Search for Six of Six Million, Paris, Flammarion, 2007 – prix Médicis étranger – http://editions.flammarion.com/Catalogue/hors-collection/essais/les-disparus). Au cours de son enquête sur son grand-oncle, Shmiel Jäger, disparu avec sa femme et ses quatre filles, en 1941, il se rappelle ces paroles d’Énée, dans le temple de Junon que Didon vient de faire construire à Carthage : « sunt lacrimae rerum » (« le monde connaît les larmes », ainsi traduisent Jeanne Dion et Philippe Heuzé dans la collection de la Bibliothèque de la Pléiade).

De cette permanence du poète latin, il était amplement question dans l’émission Répliques (https://www.franceculture.fr/emissions/repliques/vivre-avec-virgile) qu’Alain Finkielkraut avait intitulée « Vivre avec Virgile » et qui invitait Xavier Darcos et Hélène Casanova-Robin à un échange fructueux.

« Homère est nouveau ce matin, et rien n’est peut-être aussi vieux que le journal d’aujourd’hui. », proclamait Péguy (Pensées, Paris Gallimard, 1936).

villa des Papyrus

Par pvasseur - publié le dimanche 31 mai 2015 à 14:14 dans latin


Le chercheur français en biologie, Jean Claude Ameisen, a consacré hier un épisode de son émission Sur les épaules de Darwin à la lecture : http://www.franceinter.fr/emission-sur-les-epaules-de-darwin-lire-2

Il y est notamment question de la seule bibliothèque romaine conservée, celle de la villa des Papyrus à Herculanum. Celle-ci recelait près de deux mille rouleaux de papyrus ; carbonisés après la catastrophe de 79, ces rouleaux sont particulièrement fragiles. Or de récents « travaux interdisciplinaires, publiés le 20 janvier dans Nature Communications, laissent espérer que, dans le futur, l’ensemble des papyrus de la bibliothèque antique d’Herculanum pourront être déchiffrés. » (http://www2.cnrs.fr/presse/communique/3871.htm).

La villa des Papyrus a été reconstituée aux États-Unis (cf. photo d’illustration) : la villa Getty (http://www.getty.edu/visit/villa/architecture.html) abrite d’importantes collections antiques (http://www.getty.edu/visit/villa/art.html).


À noter également la diffusion d’un documentaire sur le Colisée : http://www.france5.fr/emission/le-colisee-chef-doeuvre-de-lempire-romain/diffusion-du-26-05-2015-15h40


Colisée

Par pvasseur - publié le jeudi 30 avril 2015 à 10:32 dans latin

Un documentaire à ne pas manquer ! Diffusé samedi dernier sur Arte, il est encore disponible pendant deux jours : http://www.arte.tv/guide/fr/048172-000/monuments-eternels?autoplay=1. En près d’une heure et demie, l’amphithéâtre Flavien est présenté avec la rigueur scientifique requise, mais aussi le lyrisme qui sied à cet emblème de la Ville éternelle.

Le nez de Cléopâtre

Par pvasseur - publié le dimanche 12 avril 2015 à 09:23 dans latin


« Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé. »


Dans le cadre de l’objet d’étude « Les grandes reines de la Méditerranée », deux émissions radiophoniques permettent d’approfondir les connaissances autour de :



Paul, citoyen romain

Par pvasseur - publié le dimanche 5 octobre 2014 à 03:10 dans latin


Dans le dernier discours de la Seconde action contre Verrès, « De suppliciis », Cicéron nous peint le supplice d’un citoyen romain, P. Gavius. Il est d’ailleurs à noter que P. Gavius n’est citoyen romain que depuis peu. Originaire de Compsa, ville du Samnium, il doit en effet l’acquisition de la citoyenneté romaine à la lex Plautia Papiria (http://droitromain.upmf-grenoble.fr/Leges/plautia_papiria.htm) de 89 avant J.-C. qui étend la civitas à tous les peuples d’Italie au sud du Pô ; mettant ainsi fin à la guerre sociale.
Pour en savoir plus sur les droits et devoirs du citoyen : http://www.antiquite.ac-versailles.fr/citoyen/cives0.htm

Verrès a enfreint les prescriptions de deux lois protégeant l’intégrité physique du citoyen romain : la lex Porcia (198-184 avant J.-C. ; http://droitromain.upmf-grenoble.fr/Leges/Porcia1.html) et la lex Sempronia de capite civis Romani (123 avant J.-C. ; http://droitromain.upmf-grenoble.fr/Leges/sempronia_capite.htm).

Le citoyen supplicié manifeste sa grandeur morale en n’exprimant aucune plainte et en se contentant de prononcer ces paroles : « Civis Romanus sum ! ».

Ce sont ces mêmes paroles que Paul de Tarse (voir sa notice biographique en latin : http://la.wikipedia.org/wiki/Paulus_Tarsensis) prononcera à Philippes en Macédoine :

« Ὁ δὲ Παῦλος ἔφη πρὸς αὐτούς, Δείραντες ἡμᾶς δημοσίᾳ, ἀκατακρίτους, ἀνθρώπους Ῥωμαίους ὑπάρχοντας, ἔβαλον εἰς φυλακήν, καὶ νῦν λάθρᾳ ἡμᾶς ἐκβάλλουσιν; Οὐ γάρ: ἀλλὰ ἐλθόντες αὐτοὶ ἐξαγαγέτωσαν. » / «Mais Paul dit aux licteurs : Après nous avoir battus de verges publiquement et sans jugement, nous qui sommes Romains, ils nous ont jetés en prison, et maintenant ils nous font sortir secrètement ! Il n’en sera pas ainsi. Qu’ils viennent eux-mêmes nous mettre en liberté. »

« Ἀνήγγειλαν δὲ τοῖς στρατηγοῖς οἱ ῥαβδοῦχοι τὰ ῥήματα ταῦτα: καὶ ἐφοβήθησαν ἀκούσαντες ὅτι Ῥωμαῖοί εἰσιν, » / « Les licteurs rapportèrent ces paroles aux préteurs, qui furent effrayés en apprenant qu’ils étaient Romains. »

(Actes des apôtres, chapitre XVI, versets 37-38 – http://ba.21.free.fr/ntgf/actes/actes_16_gf.html).

Paul se retrouvera dans la même situation à Jérusalem aux chapitres XXI et XXII des Actes des apôtres. À la question du tribun Claude Lysias, « Λέγε μοι, εἰ σὺ Ῥωμαῖος εἶ; »/ « Dis-moi : tu es romain ? » (verset 27), Paul répond par l’affirmative et chacun explique comment il a acquis la civitas : « Ἀπεκρίθη τε ὁ χιλίαρχος, Ἐγὼ πολλοῦ κεφαλαίου τὴν πολιτείαν ταύτην ἐκτησάμην. Ὁ δὲ Παῦλος ἔφη, Ἐγὼ δὲ καὶ γεγέννημαι. » / « Le tribun reprit : C’est avec beaucoup d’argent que j’ai acquis ce droit de citoyen. Et moi, dit Paul, je l’ai par ma naissance. » [N.B. : dans le texte grec, chiliarque correspond au tribun d’une cohors milliaria (mille soldats)].

Nous avons là un témoignage de deux autres modes d’acquisition de la citoyenneté avant l’édit de Caracalla (212) qui fait de tous les habitants libres de l’Empire des citoyens romains :

  • l’achat (cas de Claude Lysias)
  • ou l’octroi à un notable riche et influent (cas de Paul).
C’est en tout cas l’hypothèse de Marie-France Baslez, auteur d’une biographie de Paul (http://www.fayard.fr/saint-paul-9782818502631) :

« À l’époque un privilège [l’acquisition de la civitas] tout à fait exceptionnel, qui ne pouvait être octroyé qu’à des Orientaux notables, riches et influents. Le contexte est particulier, c’est celui des guerres civiles, qui opposèrent en Orient César et Pompée, Antoine et Octave. Des inscriptions et des papyrus le signalent : ces imperatores ont eu besoin localement de notables pour leur fournir du ravitaillement, des petits bateaux, des équipages. Pas seulement des notables grecs, mais des Syriens ou des Juifs. On les récompensa en leur donnant la citoyenneté romaine. On peut donc penser que ce fut le cas du grand-père ou du père de Paul et que celui-ci était né Cn. Pompeius Saulos, ou C. Julius Saul ou M. Anntonius Saul. » (http://www.terreentiere.com/MEDIAS/pdf/croisieres/M_F_Baslez_Paul_un_homme_empire.pdf).


Dans son roman, Le Royaume, Emmanuel Carrère reprend l’épisode de Philippes : « Le ressort de cette scène de comédie est la citoyenneté romaine de Paul qui, d’abord ignorée par les magistrats de Philippes, les convainc lorsqu’ils l’apprennent de s’être mis dans un mauvais pas. […] » (p. 191).


Notez enfin que l’auteur du Royaume rencontrera ses lecteurs à la librairie Compagnie (58 rue des Écoles, Paris Ve - http://www.librairie-compagnie.fr/), mardi prochain, 7 octobre à 18 h 30 (http://www.pol-editeur.com/editions-pol-agenda.html).



Auguste

Par pvasseur - publié le lundi 28 avril 2014 à 22:11 dans latin


En partenariat avec Le Figaro Hors-série "Auguste : les promesses de l’âge d’or", Vincent Charpentier s’interroge dans son émission Le salon noir :  2000 ans après, que nous a légué l’empereur Auguste ?
À écouter sur France Culture : http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir-2000-ans-apres-que-nous-a-legue-l-empereur-auguste-2014-04-01

l’historien Yann Rivière

Par pvasseur - publié le mercredi 2 avril 2014 à 20:59 dans latin
Yann Rivière, maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), spécialiste de l’histoire de Rome, est intervenu récemment dans deux émissions de radio :

À noter enfin, plus particulièrement pour les élèves de première qui l’ont étudié, une émission consacrée à l’historien Tacite : http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-l-histoire-tacite


concert Roula Safar

Par pvasseur - publié le dimanche 23 mars 2014 à 05:05 dans latin
À l’initiative de Mme George, la mezzo soprano Roula Safar donnera un concert au lycée Lavoisier le mardi 29 avril 2014 à 19 h.
Ce spectacle sera proposé aux antiquisants (hellénistes et latinistes) du lycée. Une participation symbolique de 2 ¤ par spectateur sera demandée.
Vous trouverez, dans un premier temps, plus d’informations concernant cette artiste sur son site : http://roulasafar.wix.com/roulasafar#!biographie/csh5

Moi, Auguste, empereur de Rome

Par pvasseur - publié le mercredi 19 mars 2014 à 20:40 dans latin
À l’occasion de l’inauguration ce jour de l’exposition "Moi, Auguste, empereur de Rome" au Grand-Palais, plusieurs éléments de communication sont mis en place ; notamment un compte Twitter (https://twitter.com/Auguste_de_Rome) et un profil Facebook (https://www.facebook.com/auguste.empereurderome).


Orphée et Eurydice

Par pvasseur - publié le lundi 10 février 2014 à 15:26 dans latin
  • Rappel concernant le concours Cicero (le samedi 22 mars ; inscription avant le 10 mars) :
- Épreuve de culture : durée 1 heure
Questionnaire sur le thème « Orphée ». Le questionnaire portera sur tout ce qui a trait à Orphée, à partir de la littérature, de l’iconographie traditionnelle (peinture, dessin, mosaïque, sculpture…) et d’autres formes d’art (musique, cinéma…).

(http://concourseuropeencicerofr.blogspot.fr/) ;

  • l’air "J’ai perdu mon Eurydice" par la cantatrice grecque Maria Callas (se situe à l’acte III, c’est-à-dire vers la fin de l’opéra de Gluck, composé en 1762) : https://www.youtube.com/watch?v=9oXs83Pjj6c ;




Page précédente | Page 1 sur 2 | Page suivante
«  Octobre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Liens

Derniers commentaires

- <%RecentCommTitle%>

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade