Ah ! voilà de la pervenche !

conseils de lecture (suite et fin)

Par pvasseur - publié le samedi 5 juillet 2014 à 10:10 dans conseils de lecture


Beaucoup se seront lassés de consulter mon blog, désespérément muet en ces temps d’Épreuves Anticipées de Français.

Voici donc mon dernier billet de la saison, consacré au dernier objet d’étude de la classe de première :

«La question de l’Homme dans les genres de l’argumentation du XVIe siècle à nos jours»

L’objectif est, nous disent les instructions officielles (http://www.education.gouv.fr/cid53318/mene1019760a.html), « de permettre aux élèves d’accéder à la réflexion anthropologique dont sont porteurs les genres de l’argumentation afin de les conduire à réfléchir sur leur propre condition. On contribue ainsi à donner sens et substance à une formation véritablement humaniste. »


Voici donc une dizaine de conseils de lecture. Vous disposerez ainsi d’une quarantaine de titres pour occuper vos quatre-vingt-dix jours de vacances.


Bonnes lectures et bonnes vacances.


Dire l’amour

Par pvasseur - publié le mercredi 18 juin 2014 à 08:59 dans conseils de lecture

Elsa Triolet et Louis Aragon

«Et tant je t’aime que j’en tremble»


En abordant le troisième objet d’étude au programme de la classe de première, «Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours», j’ai une pensée pour vos camarades qui ont passé hier l’écrit des Épreuves Anticipées de Français. C’est en effet cet objet d’étude qui a été proposé aux élèves des séries ES et S, autour d’un corpus de trois poèmes : Victor Hugo, Les contemplations, II, «Crépuscule» ; Claude Roy, À la lisière du temps, «L’inconnue» et Louis Aragon, Le Fou d’Elsa, «Vers à danser».

Arrêtons-nous aujourd’hui sur ce dernier poème.

Les instructions officielles notent : "Pour donner une idée de la diversité des formes et des genres poétiques, le professeur peut ancrer son étude sur quelques grands « lieux » de la poésie - dire l’amour, dire la mort, […]".

Aragon a merveilleusement dit l’amour et ses poèmes ont souvent été mis en musique et chantés. C’est donc à l’un des interprètes d’Aragon que je veux rendre hommage en vous invitant à écouter Jean Ferrat chantant «Vers à danser» : http://www.youtube.com/watch?v=BsylPXd1iRU

Quant au sujet et à une proposition de corrigé, vous les trouverez par exemple au lien suivant : http://etudiant.lefigaro.fr/orientation/actus-et-conseils/detail/article/sujets-et-corriges-de-l-epreuve-de-francais-des-bacs-s-et-es-5906/

  • Charles d’Orléans, Ballades et rondeaux (1450-1465) ;

  • Villon, Ballade des pendus (vers 1460) ;

  • du Bellay, Les Regrets ou Les Antiquités de Rome (1558), pour prolonger le voyage à Rome ;

  • Ronsard, Sonnets pour Hélène (1578) ;

  • Agrippa d’Aubigné, Les Tragiques (1616) ;

  • La Fontaine, Fables (1668-1694) concernent également le dernier objet d’étude, «La question de l’Homme dans les genres de l’argumentation du XVIe à nos jours» ;

  • Hugo (étudié cette année) ;

  • Lamartine, Méditations poétiques (1820) ;

  • Nerval, Les Chimères (1854) ;

  • Baudelaire, Les fleurs du Mal (1857) ;

  • Vigny, Les destinées (1864) ;

  • Verlaine, Poèmes saturniens (1866) ;

  • Rimbaud, Poésies (1870-71) ;

  • Claudel, Cinq grandes odes (1911) ;

  • Apollinaire, Alcools (1913).


Pour avoir un aperçu de certains auteurs, vous pouvez également vous plonger dans une anthologie.


Liste à compléter pour les XXe et XXIe siècles.

conseils de lecture (théâtre)

Par pvasseur - publié le dimanche 15 juin 2014 à 12:48 dans conseils de lecture


Abordons aujourd’hui un deuxième objet d’étude au programme de la classe de première : «Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIe siècle à nos jours».

Ainsi que vous le constatez, il inclut la période spécifiquement au programme de seconde : le classicisme. Voici ce qu’indiquent les instructions officielles : «L’objectif est de faire découvrir des œuvres théâtrales qui renouvellent les formes classiques étudiées en seconde».

Vous pouvez donc profiter de l’été pour approfondir votre connaissance du classicisme : lire une comédie de Racine (Les plaideurs) ou de Corneille ; voire une tragédie de Corneille. Mais surtout découvrir comment les siècles suivants renouvelleront le genre dramatique. Voici donc une dizaine de pièces dont je vous conseille la lecture :

  • Marivaux, Le jeu de l’amour et du hasard (1730), dont vous pourrez voir une adaptation par Valérie Donzelli, jeudi prochain, 19 juin, sur Arte (http://www.arte.tv/guide/fr/048087-000/que-d-amour) ;

  • Beaumarchais, La Folle journée, ou le Mariage de Figaro (1778) ;

  • Hugo, Hernani (1830), qui se joue jusqu’au 6 juillet au Vieux-Colombier (http://www.comedie-francaise.fr/spectacle-comedie-francaise.php?spid=1122&id=518) ;

  • Musset, On ne badine pas avec l’amour (1834) ;

  • Rostand, Cyrano de Bergerac (1897), qui se joue jusqu’au 28 juin à l’Odéon (http://www.theatre-odeon.eu/fr/2013-2014/spectacles/cyrano-de-bergerac, mais attention aux mouvements de grève : représentation annulée mardi prochain) ;

  • Claudel, Le soulier de satin (1943) ;

  • Sartre, Huis clos (1943), qui se jouera la saison prochaine au théâtre de Poche - Montparnasse (http://www.theatredepoche-montparnasse.com) ;

  • Montherlant, Port-Royal (1954) ;

  • Koltès, La nuit juste avant les forêts (1977) ;

  • Duras, Savannah Bay (1982) ;

  • Lagarce, Juste la fin du monde (1990).

Encore La Princesse de Clèves !

Par pvasseur - publié le jeudi 12 juin 2014 à 10:53 dans conseils de lecture


De quoi parlait la presse en 1678 ? De La Princesse de Clèves ! Autre temps, autres moeurs !
Voici la présentation que les éditions Gallimard font du débat qui agita alors Le Mercure galant (revue de l’époque) :
"C’est naturellement La Princesse de Clèves qui suscite le débat le plus véhément. Mme de Clèves a-t-elle eu raison d’avouer au prince son mari qu’elle était amoureuse de M. de Nemours ? Le Mercure organise une enquête publique sur ce point. Le genre de l’ouvrage est mis en question. Roman d’imagination, roman historique, roman galant ? La querelle fait rage entre les Anciens et les Modernes. Le livre inaugure un nouveau genre. Jugé invraisemblable, il donne lieu à une véritable entreprise de réécriture, que motivent l’étonnement suscité par le récit, les silences que l’on y perçoit, l’insatisfaction quant au sort de l’héroïne." (http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Bibliotheque-de-la-Pleiade/OEuvres-completes129)

Cette présentation s’inscrit dans le cadre de la publication, dans la prestigieuse collection de la Bibliothèque de la Pléiade, des oeuvres complètes de Mme de Lafayette. L’édition en a été confiée à une jeune Maître de Conférences de l’université d’Orléans : Camille Esmein-Sarrazin.
Cette dernière était hier l’invitée de Jean Lebrun pour son émission La marche de l’histoire ; à écouter en suivant le lien suivant : http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-l-histoire-la-princesse-de-cleves Elle y qualifie La Princesse de Clèves de "premier roman moderne".

conseils de lecture

Par pvasseur - publié le dimanche 8 juin 2014 à 05:05 dans conseils de lecture

Des quatre objets d’étude au programme dans toutes les séries de première, "Le personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours" est assurément celui qui se prête le mieux aux lectures estivales. Commençons donc par lui.

Ainsi que je vous l’ai dit hier matin, cet objet d’étude inclut la période plus spécifiquement au programme de seconde : le réalisme et le naturalisme. Pour autant, et conformément aux instructions officielles (http://www.education.gouv.fr/cid53318/mene1019760a.html), "le professeur a soin de proposer [aux élèves] des textes différents de ceux qui ont été étudiés en seconde".

Voici donc une sélection d’une dizaine de romans que vous pouvez lire cet été (classés par ordre chronologique) :

  • Mme de La Fayette, La Princesse de Clèves (1678) ;

  • abbé Prévost, L’Histoire du chevalier des Grieux et de Manon Lescaut (1728-1731) ;

  • Jean-Jacques Rousseau, Julie ou la nouvelle Héloïse (1761) ;

  • Denis Diderot, Jacques le Fataliste et son maître (1765-1784) ;

  • André Gide, Les faux-monnayeurs (1925) ;

  • François Mauriac, Thérèse Desqueyroux (1927) ;

  • André Malraux, La condition humaine (1933) ;

  • Albert Camus, L’étranger (1942) ;

  • Louis Aragon, Aurélien (1944) ;

  • Jean Giono, Un roi sans divertissement (1947) ;

  • Marguerite Duras, Le ravissement de Lol V. Stein (1964).

À ces conseils de lecture s’ajoutent ceux que j’ai déjà donnés pour le réalisme et le naturalisme (cf. billets de blog précédents).

Mais une liste, sans autre indication, ne vous inviterait guère à la lecture. C’est pourquoi je vous proposerai, au fil des jours, une brève présentation de ces romans.

Commençons aujourd’hui par le premier roman : La Princesse de Clèves.

C’est le modèle du roman d’analyse psychologique. Le personnage principal, Mme de Clèves, est en effet confronté à un dilemme : rester fidèle à son époux ou vivre sa passion amoureuse pour le duc Nemours. Elle choisira la fidélité au prince de Clèves, même après sa mort.

La vision du monde qu’offre Mme de La Fayette est celle de la Cour, singulièrement celle de Louis XIV qu’elle fréquentait, même si l’intrigue de son roman se déroule sous le règne de Henri II (1547-1559) :

«La magnificence et la galanterie n’ont jamais paru en France avec tant d’éclat que dans les dernières années du règne de Henri Second. Ce Prince était galant, bien fait et amoureux ; quoique sa passion pour Diane de Poitiers, duchesse de Valentinois, eût commencé il y avait plus de vingt ans, elle n’en était pas moins violente, et il n’en donnait pas des témoignages moins éclatants.» (incipit)

Le Lagarde et Michard rapproche ce roman de deux maximes de La Rochefoucauld, empreintes, comme le roman de Mme de La Fayette, de jansénisme.

477 «La même fermeté qui sert à résister à l’amour sert aussi à le rendre violent et durable […]»

548 «Qu’une femme est à plaindre, quand elle a tout ensemble de l’amour et de la vertu !»


En 2008, le réalisateur Christophe Honoré livra de ce roman une adaptation très libre. Le Services, Culture, Éditions, Ressources pour l’Éducation Nationale (SCÉRÉN) en a fait une présentation disponible au lien suivant : http://www2.cndp.fr/tice/teledoc/mire/teledoc_labellepersonne.pdf

Vous pouvez en voir la bande-annonce, par exemple ici : http://www.wat.tv/video/belle-personne-christophe-honore-1c3jt_2hiyj_.html


«  Octobre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Liens

Derniers commentaires

- <%RecentCommTitle%>

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade