4e Plume.

Réécriture d’une partie de la rédaction (Jonathan vu par Dracula).

Par camillelau - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:33
       J’invitais Jonathan Harker à s’installer à coté de la cheminée. Jonathan Harker était un personnage fascinant et mystérieux. En temps que clerc de notaire, je lui avais demandé de venir pour conclure une affaire. J’avais choisi Jonathan Harker pour travailler avec moi,car j’avais entendu du bien sur lui : il était vif d’esprit, droit et volontaire, c’est ce que j’aimais chez lui.

Le portrait de mon personnage.

Par sumaya - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:31
Ses yeux étaient bleus comme le ciel et pétillants comme la lumière qui brille d’un vif éclat. C’était un homme sans défaut sans doute, mais moi, je le trouvais un peu trop parfait à mon goût. Il avait des yeux pétillants comme la lumière qui brille, cela me faisait mal, car je suis un vampire.

Jonathan vu par Dracula.

Par emircan - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:30
Jonathan Harker était mon ami, Jonathan était petit en taille, il avait une petit tête et de longs cheveux. Jonathan était gros, il mangeait beaucoup à côté de moi. Il m’avait dit qu’il faisait cent-dix kilos et qu’en pointure il mettait du trente-cinq. Il ne restait qu’à côté de moi.

Jonathan vu par Dracula.

Par aidgro - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:30
Jonathan Harker était un très grand écrivain que je connaissais. Personne ne pouvait le surpasser. Il avait une belle façon d’écrire mais il bafouillait et il mettait de l’encre partout. Il était laid, ses yeux étaient globuleux et il avait des cheveux longs et bruns et très agréables à toucher. Même moi, une fois, je les avais touché.

Le point de vue interne (Jonathan vu par Dracula).

Par anthonyler - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:28
Mon invité était très peureux, un peu timide. J’avais sentis que je lui faisait peur. Il marcha avec doute. Il était habillé avec de la classe et du charme, parlait d’une voix étrange, je n’avais jamais entendu une voix de la sorte. Il me regarda très bizarrement, je le respectais, il faisait de même. Ses cheveux de feu me faisaient rire.

réécriture (Jonathan vu par Dracula).

Par anthonyrab - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:28
Il était plutôt grand mais pas très beau, il avait des gros yeux globuleux et des lèvres exsangues. Jonathan était curieux, il allait partout dans mon château pour visiter. Ce dernier était vraiment fatigué suite à notre visite, si fatigué qu’il dormait comme un koala. Le lendemain, je sortis de mon cercueil et je ne pus m’empêcher de hurler, j’étais outré, Jonathan avais cassé quelques briques du château pour laisser passer la lumière !

Un Héros Pas Comme Les Autres

Par alev - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:28
Puis, un jour, il m’avait dit qu’il était le plus fort et qu’il ne se bagarrait avec personne vu que tout le monde avait peur de lui...
Mais moi, Dracula ! je n’avais peur de personne, même s’il faisait de la boxe accompagnée de lutte.

Portraits et point de vue (Séquence 1).

Par lucia21 - publié le vendredi 3 novembre 2017 à 08:08
Les articles suivants répondent à la consigne :

réécris le portrait de Jonathan Harker (rédigé dans une première partie) du point de vue (interne) du comte Dracula.
(sujet de la Rédaction n°1).

Les élèves ont réécrit une partie de leur travail dans chaque article :
- soit une partie correctement réussie pour donner l’exemple,
- soit une partie à refaire en améliorant leur travail (ajout de mots de vocabulaire du portrait physique, comprendre que c’est Dracula qui s’exprime, etc.).

Bonne lecture !

"Le Penseur" : point de vue interne.

Par rilind - publié le jeudi 12 octobre 2017 à 02:33
Je ne sais rien , quoi que peut être que si, voilà une nouvelle question, cela va me prendre du temps ! Je réfléchis à tout et à rien, cela est peut être bizarre... pas pour moi. Je suis ici depuis tellement longtemps, je me demande quand je me suis assis, je me suis demandé plein de chose : j’ai pensé à ma future femme, à mes enfants, à ma famille, mais ils n’existent pas ! Je suis triste mais content à la fois, content de rester sur ce caillou et de penser à la vie ! Si je ne peux pas avoir une vie comme je le pense, je ne ferais rien, je vais rester sur se caillou jusqu’à la fin de ma vie. Je me le suis promis. Enfin, je ne sais pas. Je vais y réfléchir.

"Le Penseur qui pense" : "Le Penseur", point de vue interne.

Par emircan - publié le jeudi 12 octobre 2017 à 02:32
Le soir, quand je regardais la télé, vers vingt heures, il y a deux personnes qui sont venues toquer chez moi. Elles m’ont dit :
 - C’est ma maison ! Tu sors !
Moi, j’ai dit :
- Non, c’est ma maison.
Elles ont sorti les armes, elles m’ont jeté hors de la maison puis je suis allé chez ma grand-mère mais ma grand-mère est morte. Je me suis retrouvé dans la rue et j’ai pensé à ma mère abattue devant mes yeux. J’ai pleuré et je pense.

"Penser le secret de la vie" : "Le Penseur", point de vue interne.

Par yasmineelf - publié le jeudi 12 octobre 2017 à 02:23
Je pensais à comment te dire pardon. J’avais pensé à toutes sortes d’excuses. Quand tout d’un coup je pensais que penser était le secret de la vie. Cela paraissait ironique mais c’était vrai. Si on ne pouvait pas penser, on n’aurait plus aucun secret. Ce qui aurait était une grave erreur. Car sans la pensée, ce serait, si on était marié, le début du divorce.

"Le Penseur", point de vue interne.

Par emmanuelbor - publié le jeudi 12 octobre 2017 à 02:21
Il était quinze heures de l’après midi . J’étais en train de faire une petite sieste dans mon bureau quand tout à coup j’entendis une porte grincer à l’arrière de la maison. C’était ma femme qui rentrait du travail, très énervée, car je la trompais avec la voisine. J’ai à peine eu le temps d’ouvrir ma bouche qu’elle m’avait déjà mis a la porte. Et maintenant, je me retrouve tout seul dans la rue à réfléchir à comment pourrais-je rattraper mon erreur.

"Le Penseur", vu à travers un langage familier.

Par meycene - publié le jeudi 12 octobre 2017 à 02:18
Pourquoi me faire ça ! Pourquoi à moi ? Augustus, lui, il est beau ! C’est trop injuste ! Il a la tête levée, lui ! Il peut apercevoir le ciel, le soleil, les étoiles ! Tout ce que je fais de mes journées, c’est regarder des sales gosses donner des coup sur mon socle de leurs pieds crades ! Gosses de riche, avec leurs Nike et leurs Adidas en plastique ! A mon époque, les chaussures était en bois.

"Le Penseur" : point de vue interne.

Par meycene - publié le jeudi 12 octobre 2017 à 01:55
Le penseur, voilà mon nom. Obligé de rester jour et nuit dans cette position, à penser à ce que la pensée de rester ainsi pensif en ne sachant quoi penser apporterait à mon nom. Comment penser soi-même lorsque l’on nous impose de penser ? Et tous ces gens me regardent en essayant de voir à travers mon nom le fond de mes pensées, sans chercher à savoir pourquoi je suis ainsi pensif.

Résultat de recherche d’images pour "le penseur"

Par lucia21 - publié le dimanche 1 octobre 2017 à 10:46
*** Année 2017-2018 ***



La série d’articles qui va suivre (voir plus haut) a été rédigée par des élèves en classe de 4e.

Dans le cadre d’un cours d’Accompagnement Personnalisé, les élèves ont inventé des textes à partir d’images, en utilisant le point de vue interne (celui d’un des personnage du tableau choisi).

Voici les deux images (tableau + sculpture) à partir desquelles ils ont dû écrire :


Tableau n°1 :
Atala au tombeau, de Girodet.





Tableau n°2 :
Le Penseur, de Rodin.




Bonne lecture à toutes et à tous !

La nouvelle chute de "la parure", de Maupassant, par robin

Par robinhau - publié le samedi 5 novembre 2016 à 09:24
Mathilde découvrit avec stupéfaction la rivière de diamant de sa meilleure amie madame Forestier. Elle admira ce magnifique collier qui fut à la fois la cause de son bonheur et de son malheur. Elle avertit tout de suite monsieur Loisel. Les deux époux décidèrent de ne pas rendre le véritable collier à madame Forestier. Ils allèrent chez le bijoutier pour vendre la rivière de diamant. A leur grande étonnement, ce collier valait beaucoup plus que ce qu’ils pensaient. Ils le vendirent pour la somme de quatre vingt mille francs.

Nouvelle chute pour "La Parure", de Maupassant par quentin

Par quentinlic - publié le vendredi 4 novembre 2016 à 02:15
    Dix ans plus tard, la femme du ministre et son mari, rongés de remords, allèrent devant la justice en avouant leur mensonge, afin que Mathilde soit libérée.
    Mathilde rentra chez elle auprès de son mari. Une semaine plus tard ils reçurent une lettre avec quinze mille francs et la parure avec une longue lettre d’excuse où furent décrits les remords de la femme du ministre. Mathilde se jura de ne plus jamais emprunter ou accepter quelque chose d’une autre personne.

Nouvelle chute pour"La Parure", de Maupassant par chloe

Par chloeus - publié le vendredi 4 novembre 2016 à 02:14
Deux jour plus tard, le mari compta l’argent qu’il avait récolté... et la la joie de vivre apparaît. Il avait récolté cinquante-cinq mille franc.

Nouvelle chute pour "La Parure", de Maupassant par julie

Par julienaga - publié le vendredi 4 novembre 2016 à 02:11
Un jour, la police sonna à sa porte pour la mettre en prison. Elle eut à peine le temps de dire adieu a son mari qu’ils l’emmenèrent déjà. Sur le chemin, elle croisa Mme Forestier et lui expliqua vaguement ce qu’il s’était passé. Mme Forestier était choquée de voir comment tout pouvait si vite changer, et se sentant coupable, elle prit la décision de prendre la place de Mathilde et d’aller en prison. Mathilde était maintenant libre mais elle était triste pour son amie.

Nouvelle chute pour "La Parure" de Guy de Maupassant par camelia

Par cameliabou - publié le vendredi 4 novembre 2016 à 02:09
Mme Forestier, qui aimait beaucoup Mme Loisel, lui fit une confidence : elle lui promit que si elle venait à décéder, la fameuse parure lui reviendrait. Elle lui dit que comme elle en avait pris grand soin, elle devait lui revenir.

Mme Loisel sourit et pensa dans sa tête que finalement, cette parure devait lui revenir car elle l’avait entièrement payée et largement méritée.

En rentrant de cette promenade, le couple était heureux et plein de joie à l’idée de récupérer cette chère rivière de diamants, si magnifique et si somptueuse.

Ils en tirèrent une leçon, l’honnêteté est payante


Page précédente | Page 2 sur 4 | Page suivante
Un blog pour des élèves de 4e, afin de laisser une trace numérique de leurs différents écrits (extraits de rédactions, impressions de lecture, avis personnels sur un thème donné, etc.). Leurs travaux sont ainsi exposés au grand public, en-dehors de la simple salle de classe, et les destinataires deviennent multiples (= tous les internautes qui lisent ce blog) : leurs écrits ne sont plus à destination du seul professeur de français. Les commentaires d'élèves ou d'adultes sont les bienvenus, tant qu'ils respectent les auteurs de chaque article !
«  Janvier 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Liens

Rubriques

Derniers commentaires

- nouerrrrrrrrrrrrrrr (par robinhau)
- description de Jonathan Harker (par anaellede)
- TROP COOLLL (par robinhau)
- Commentaire sans titre (par lindapoz)
- J'ai pas compris ... (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade